Browse By

60% du parc de production d’électricité renouvelable en France est issue du parc hydraulique

PANORAMA DE L’ELECTRICITE RENOUVELABLE : LE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES SUR LES MEMES TENDANCES QU’EN 2014

A l’heure où la France s’apprête à accueillir la COP21, le Panorama de l’électricité renouvelable constitue un outil d’accompagnement au service de toutes les parties prenantes, en présentant un état des lieux semestriel et annuel du développement des énergies renouvelables productrices d’électricité, et des enjeux liés à leur insertion aux réseaux électriques.

La 5ème édition du Panorama de l’électricité renouvelable présente l’état des lieux à fin juin 2015 du développement de l’électricité renouvelable, à la maille nationale et à la maille régionale. Ces informations sont mises en regard des ambitions retenues par la France pour 2020 pour chaque source de production d’électricité renouvelable et du développement des énergies renouvelables en Europe.

Après une année 2014 marquée par la reprise du raccordement des installations éoliennes et photovoltaïques, cette tendance se confirme au premier semestre 2015 avec près de 908 mW raccordés à mi-année sur ces deux filières. Au 30 juin 2015, les puissances des parcs éolien et photovoltaïque s’élèvent respectivement à 9 769 MW et 5 702 MW, soit un total supérieur à 15 GW. cette dynamique est notamment liée aux mesures de simplification des procédures administratives encadrant leur développement.

Avec plus de 25 418 mW installés en France, la filière hydraulique, la première des énergies électriques de source renouvelable, demeure stable. Le parc de production d’électricité à partir des bioénergies s’élève à 1 693 mW à fin juin 2015.

Les filières éolienne et photovoltaïque sont celles qui contribuent le plus à la croissance des énergies renouvelables (EnR) électriques, avec 1 913 MW installés du 1er juillet 2014 au 30 juin 2015. Ces deux filières représentent désormais un tiers des capacités de production d’EnR en France. La puissance du parc de production d’électricité renouvelable en France métropolitaine s’élève à 42 582 MW, dont 60% est issue du parc hydraulique.

Du 1er juillet 2014 au 30 juin 2015, les énergies renouvelables ont couvert 19,3% de la consommation électrique française.

La puissance du parc éolien français s’élève au 30 juin 2015 à 9 769 MW, avec 1 093 MW supplémentaires raccordés aux réseaux depuis le 1er juillet 2014. Avec une production de 17,7 TWh du 1er juillet 2014 au 30 juin dernier, soit une progression de 1,2 % par rapport à la période précédente, l’énergie éolienne couvre 3,7 % de la consommation électrique française. Après plusieurs années de croissance ralentie, les mesures de simplification des procédures administratives encadrant le développement de l’énergie éolienne, ainsi que la stabilisation de son cadre tarifaire, ont permis, depuis plus d’un an, la reprise du rythme des raccordements annuels.

Au 30 juin 2015, la puissance du parc photovoltaïque français, composé de 330 000 installations, s’élève à 5 702 MW (820 MW raccordés ces douze derniers mois). Du 1er juillet 2014 au 30 juin 2015, la production photovoltaïque s’élève à 6,7 TWh, en hausse de 23% par rapport à la période précédente et représente 1,4 % de la consommation électrique française.

Le parc de la filière bioénergies électriques s’élève à 1 693 MW. Il se compose d’installations fonctionnant majoritairement à partir de déchets ménagers, mais aussi de biogaz, de bois-énergie et autres biocombustibles renouvelables, ainsi que de déchets de papeterie. La production renouvelable de la filière bioénergies entre le 1er juillet 2014 et le 30 juin 2015 s’élève à 5,6 TWh, soit une hausse de 6 % par rapport à l’année précédente, et représente 1,2 % de la consommation électrique française durant cette même période.

Le parc hydraulique ne connaît pas d’évolution significative depuis la fin des années 1990 et reste stable avec 25 418 MW de capacités installées. Sa production, entre le 1er juillet 2014 et le 30 juin 2015, s’élève à 61,2 TWh, en baisse de 3,7 TWh par rapport à l’année glissante précédente, et a représenté 12,9 % de la consommation électrique française.

Panorama ENR mi-2015-1

La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, promulguée le 18 août dernier, fixe à notre pays un objectif de 32 % d’énergies renouvelables en 2030, dont 40 % d’électricité renouvelable. Elle contient des mesures qui visent à favoriser le rythme de développement des filières d’EnR. Cette loi modifie les mécanismes de soutien aux énergies renouvelables électriques. Cette transformation fait suite aux décisions prises par la Commission européenne qui entreront en application au 1er janvier 2016. Les deux principales évolutions sont les suivantes :

Dès le 1er janvier 2016, pour les installations supérieures à 0,5 MW, le mécanisme de soutien à appliquer prendra la forme d’un complément de rémunération qui s’ajoutera au prix auquel l’électricité aura été vendue sur le marché. Il remplacera, pour les futures installations, le mécanisme actuel d’obligation d’achat ; Dès le 1er janvier 2017, pour les installations supérieures à 1 MW, un complément de rémunération sera alloué via un système d’appels d’offres.

Ces dispositions constituent une mutation majeure du cadre économique des installations de production d’électricité renouvelable. Cependant, la loi privilégiant la progressivité du dispositif, elle préserve du nouveau mécanisme tous les projets qui auront fait l’objet d’une demande d’obligation d’achat avant le 1er janvier 2016.

Il est à noter que le nouveau mécanisme ne s’appliquera pas au 1er janvier 2016 à la filière éolienne terrestre. En effet pour cette dernière, l’arrêté tarifaire en vigueur ayant été notifié à la Commission européenne en octobre 2013 et validé par elle en mars 2014, il demeure juridiquement valable au-delà du 1er janvier 2016.

La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte confie, en outre, au gestionnaire du réseau de transport de l’électricité, l’établissement d’un registre national des installations de production d’électricité et de stockage raccordées aux réseaux publics de transport et de distribution d’électricité du territoire métropolitain continental et des zones non interconnectées.

En matière de simplification administrative, l’élargissement du périmètre de l’autorisation unique à l’ensemble du territoire pour les filières de l’éolien terrestre, de la méthanisation et de l’hydroélectricité, constitue une évolution notable.

Pour répondre aux objectifs de la transition énergétique, et permettre à la France de disposer d’une électricité économique, propre et sûre, les réseaux doivent poursuivre leur renforcement, nécessaire à l’intégration de sources de production renouvelable toujours plus foisonnantes. Les gestionnaires de réseaux devront pour cela disposer des ressources financières nécessaires à la réalisation de ces investissements.

1 MW = 1 mégawatt = 1 million de watts

Répartition régionale du parc des installations de production d’électricité renouvelable

La région Rhône-Alpes accueille le parc renouvelable le plus important, essentiellement grâce à l’hydroélectricité, et représente 26 % du parc renouvelable installé en France métropolitaine. Suivent les régions Midi-Pyrénées et Provence-Alpes-Côte d’Azur dans lesquelles les parcs hydraulique et photovoltaïque sont très développés. La Champagne-Ardenne occupe la quatrième position, notamment grâce à son parc éolien, le plus important de France.

Panorama ENR mi-2015-2

File d’attente et parc raccordé par rapport aux objectifs nationaux et régionaux

La file d’attente de raccordement des installations de production d’électricité renouvelable en France continentale est de 13 120 MW au 30 juin 2015. Elle est composée de 7 259 MW d’installations éoliennes terrestres, de 3 123 MW d’installations éoliennes offshore, de 1 880 MW d’installations photovoltaïques, de 281 MW d’installations « bioénergies » et de 577 MW d’installations hydrauliques.

Chaque filière présente des spécificités par rapport à l’atteinte des objectifs nationaux et régionaux fixés à l’horizon 2020. Le rythme de croissance de la filière photovoltaïque lui a permis d’atteindre, en 2014, son objectif PPI(*) initial de 5 400 MW(**), objectif revu

à la hausse et s’établissant à présent à 8 000 MW. Toutefois, les objectifs SRCAE(***) de cette filière, correspondant environ au triple de l’objectif PPI, semblent aujourd’hui difficiles à atteindre. Concernant l’éolien, le rythme actuel de raccordement ne paraît pas suffisant pour remplir l’objectif PPI, ni de fait, les objectifs SRCAE. En revanche, le parc hydraulique installé représente 90 % de l’objectif PPI et 95 % des objectifs SRCAE.

Le parc raccordé des installations de production d’électricité renouvelable représente 73 % de la somme des objectifs PPI. La file d’attente de raccordement représente quant à elle 22,5 % des objectifs PPI.

Panorama ENR mi-2015-3

La production d’électricité renouvelable dans l’équilibre offre – demande

Le taux de couverture moyen de la consommation électrique par les énergies renouvelables a été de 19,3 % entre le 1er juillet 2014 et le 30 juin 2015, dont 12,9 % assurés par la filière hydraulique, 3,7 % par la filière éolienne, 1,4 % par la filière photovoltaïque et 1,2 % par les bioénergies.

Le taux de couverture régional dépasse 50 % dans les régions Alsace et Limousin. Il reste cependant inférieur ou égal à 10 % dans neuf régions.

Panorama ENR mi-2015-4

Chiffres clefs :

Installations de production d’électricité renouvelable raccordées au 30 juin 2015

– Le parc des installations de production d’électricité renouvelable raccordées en France métropolitaine représente une puissance de 42 582 mW dont 25 136 mW sur le réseau de RTE, 16 110 mW sur le réseau d’ERDF, 985 mW sur les réseaux des ELD et 336 mW sur le réseau d’EDF-SEI en Corse.

– Le parc des installations de production d’électricité renouvelable raccordées depuis le 1er janvier 2015 progresse de 1 022 mW, soit une dynamique semblable à celle observée au premier semestre 2014. Ce volume raccordé est principalement dû aux filières éolienne et photovoltaïque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »