Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

 

Habitat

Présentation

  • : Le blog de habitat-durable
  • : A travers le cadran de notre société, l'abondance de l'actualité inonde notre quotidien, l'enjeu, le défi qui nous sont proposés nous amènent à porter une réelle réflexion sur la conséquence de nos actions, mais pour quel enjeu, et quel défi ?..
  • Contact

Recherche

zview.fr

ZVIEW

 

zview.fr

 

Articles Récents

24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 06:46

Secteur-BTP-1.jpgLa conjoncture de l’activité du bâtiment déplorable…

L’INSEE ayant dévoilé l’Indicateur synthétique du climat des affaires dans le secteur du bâtiment à travers des soldes d'opinion des chefs d'entreprises. La tendance à la morosité est de mise, le secteur traverse une période délicate...

Selon, l’INSEE, l’indicateur synthétique du climat des affaires gagne un point mais demeure en dessous de sa moyenne de long terme. L’indicateur de retournement est en zone défavorable.

Conjoncture dans l'industrie du bâtiment

Soldes d'opinion, en %, CVS

* Moyenne depuis septembre 1993

 

Moy*

Janv. 13

Fév. 13

Mars 13

Avril 13

Climat des affaires

100

94

93

93

94

Activité passée

–2

–19

–22

–26

–27

Activité prévue

–5

–24

–22

–22

–22

Persp. générales

–17

–44

 

 

–50

Effectifs passés

–2

–15

–18

–16

–11

Effectifs prévus

–2

–14

–16

–17

–12

Jugements sur les carnets de commande

–19

–41

–41

–43

–44

Carnets de commandes (en mois)

5,2

7,0

7,1

7,1

7,2

Taux d'utilisation des capacités de production

89,0

87,3

87,3

86,6

86,1

Goulots de production (en %)

34

19

18

18

18

- Pour insuffisance de personnel (en %)

15,9

5,6

4,4

3,9

4,3

Difficultés de recrutement (en %)

60

46

 

 

48

Prix

–12

–30

–29

–33

–39

Situation de trésorerie

–8

–18

 

 

–25

Délais de paiement

28

38

 

 

47

L’activité reste dégradée :

Les entrepreneurs estiment que leur activité reste dégradée sur la période récente. Ils demeurent pessimistes concernant leur activité dans les prochains mois.

Les perspectives générales, qui traduisent l’opinion des entrepreneurs sur l’évolution globale du secteur, sont nettement inférieures à leur moyenne de longue période.

Un emploi en berne :

L’emploi dans le secteur du bâtiment est mal orienté, malgré un léger redressement : les soldes correspondant à l’emploi passé et à l’emploi prévu restent en dessous de leur moyenne de long terme.

Des carnets de commandes toujours jugés largement inférieurs à la normale :

En avril, les entrepreneurs sont presque aussi nombreux qu’en mars à juger leurs commandes inférieures à la normale. Le solde d’opinion correspondant se situe à un niveau inférieur à sa moyenne de long terme.

Les carnets de commandes d’avril 2013 permettraient d’assurer 7,2 mois d’emploi à temps plein des effectifs, ce qui est supérieur à son niveau moyen.

Des capacités de production toujours sous-utilisées :

Le taux d’utilisation des capacités de production se détériore légèrement et reste sous sa moyenne de longue période. Parallèlement, près d’un entrepreneur sur cinq déclare rencontrer des obstacles à l’accroissement de son activité. Un peu moins d’une entreprise sur deux continue d’éprouver des difficultés de recrutement ; ce ratio est toujours inférieur à sa moyenne de longue période.

Des prix peu dynamiques :

En avril, les chefs d’entreprise sont plus nombreux qu’en mars à signaler des baisses de prix. Le solde d’opinion correspondant est nettement inférieur à sa moyenne de longue période.

Selon les chefs d’entreprises, la situation de trésorerie de l’ensemble du secteur se détériorerait et les délais de paiements s’allongeraient.

Un secteur du bâtiment qui a vu dans le neuf , le retrait des permis et des mises en chantier se confirmer sur le début 2013.

Les projections réalisées par la FFB pour l’ensemble de l’année sur la base des données disponibles sur deux mois ressortent à :

• près de 327.000 logements mis en chantier, soit un niveau inférieur de 5,7% à celui de 2012 et de 6,4% par rapport à la moyenne de long terme (1980-2012) ;

• un peu moins de 21,0 millions de m2 commencés dans le non-résidentiel, hors bâtiments agricoles, équivalents à une baisse de 3,4% au regard du total 2012, mais surtout de 19,7% par rapport à la moyenne de long terme (1980-2012).

Dans l’amélioration-entretien, la production en volume baisse de 0,6% en 2012. Quant aux perspectives d’activité, elles s’affichent dégradées sur tous les marchés.

Première conséquence, la sensible détérioration de l’emploi observée en 2012 devrait s’accélérer en 2013. De fait, en moyenne annuelle, le recul dans le bâtiment ressort à environ 12.500 postes en 2012 (soit -1,0%), du fait de la baisse simultanée des effectifs salariés (-8.100, soit -0,7%) et de l’intérim en équivalent-emplois à temps plein (-4.400, soit -5,0%).

Pour les mois qui viennent, les perspectives s’avèrent clairement négatives. Nous maintenons donc nos prévisions pour 2013, soit une perte globale nette de l’ordre de 40.000 postes en moyenne annuelle.

Deuxième conséquence du repli de l’activité, les entreprises traversent une période de fragilisation inquiétante. Certes, les défaillances n’ont guère progressé sur l’ensemble de l’année 2012 (+1,2% selon la Banque de France), mais on relève une nette accélération en décembre 2012 par rapport à décembre 2011 (+31,5%). Quant aux créations d’entreprises, elles se sont repliées de 6,2% sur les deux premiers mois de 2013, rapportés à la même période un an plus tôt. D’ailleurs, ce mouvement est d’autant plus remarquable qu’il est exclusivement porté par la chute des immatriculations d’auto-entrepreneurs (-25,9%).

En ajoutant à ces observations la poursuite de l’allongement des délais de paiement clients et de la baisse des prix bâtiment, on comprend les risques associés à des trésoreries bien écornées pour un certain nombre d’entreprises, alors que leur visibilité en termes de volume de marché se réduit.

Pour la FFB, le Plan d’investissement pour le logement présenté par le Président de la République le 21 mars 2013 sera donc le bienvenu, d’autant qu’il comprend aussi des dispositions en faveur des entreprises qui construisent ces logements (réduction des délais de paiement dans les marchés publics et auto-liquidation de la TVA, en vue de lutter contre la concurrence illégale). Reste toutefois à concrétiser les mesures annoncées dans ce Plan, alors que le temps presse pour les entreprises du bâtiment et pour l’emploi dans le secteur.

De plus, la FFB entend poursuivre son combat en faveur de l’abaissement à 5% du taux de TVA pour les travaux d’efficacité énergétique dans le parc privé et en faveur du relèvement des plafonds du PTZ+, afin de relancer l’accession sociale et intermédiaire.

Partager cet article

Published by LV_RM - dans Le BTP
commenter cet article

commentaires

Create a free blog on OverBlog.com! - Contact - Terms -