Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

 

Habitat

Présentation

  • : Le blog de habitat-durable
  • : A travers le cadran de notre société, l'abondance de l'actualité inonde notre quotidien, l'enjeu, le défi qui nous sont proposés nous amènent à porter une réelle réflexion sur la conséquence de nos actions, mais pour quel enjeu, et quel défi ?..
  • Contact

Recherche

zview.fr

ZVIEW

 

zview.fr

 

Articles Récents

19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 06:50

Europan-12-.jpg‘’La Ville Adaptable’’ – Thème d’EUROPAN 12

Après la  11ème session« territoires et modes de vie en résonances - Quelles architectures pour des villes durables ? », la douzième session du concours Europan sur le thème de la ville adaptable pour les architectes européens de moins de 40 ans, sera lancée au printemps 2013.

Les projets devront « prendre en compte les rythmes et les cycles de vie des espaces urbains, afin qu’ils puissent s’adapter au changement sans perdre leur spécificité ».

La ville sans cesse en mutation, tant dans sa conception d’organisation urbaine que dans sa composition sociale, doit tenir compte des enjeux environnementaux contribuant ainsi à la résolution de la crise énergétique, à la lutte contre l’effet de serre, à la sauvegarde des ressources non renouvelables, et une meilleure qualité de vie…

Une mutation qui entraine une modification de la morphologie urbaine et le métabolisme de la cité tout en étant dépendant des principes sociétaux qu’elle suscite.

Pour ce faire il faut penser rapidement ces changements et c’est pour cela qu’Europan 12 propose de réfléchir à la question du temps afin de rendre la ville plus adaptable.

Ainsi les jeunes architectes devront proposer de nouvelles formes de partage de l’espace collectif, d’aborder les réflexions mêlant dimensions spatiales et temporelles, ou comment susciter la sensibilité urbaine par un développement structurelle de  différents espaces à différents moments en repensant la qualité de ces espaces.

L’hospitalité au cœur de la ‘’ville adaptable’’, le thème d’EUROPAN 12 souhaite que les projets prennent en compte des projets d’aménagements intensifs, pour mieux les articuler avec les réalités de la ville d’aujourd’hui. Poursuivre cette réflexion en suggérant l’intégration de services  multi-usages que la ville peut offrir et plus particulièrement sur la question du partage et du recyclage des bâtiments qui permettraient d’éviter une trop grande consommation d’espace et donc de favoriser une ville durable en jouant sur toute la palette du temps.

Le temps au cœur du thème, puisqu’il modifie structurellement nos sociétés, et donc la mutualité des territoires, de la ville et  donc de l’architecture. Les temporalités  transforment les politiques urbaines et par conséquent elles doivent tenir compte des 2 principales caractéristiques de la ville contemporaine : l’étalement et l’éclatement (fragmentation).

Si la ville s’étale dans l’espace, elle le fait aussi dans le temps et la figure de la ville contemporaine qui se dessine est la ville active en continu, 24h/24h. l’éclatement lui affecte notre vécu de la ville, qui peut être également lu sous forme de ségrégation. Le temps est alors à l’image de la ville éclatée, ville polychronique qui fonctionne à différents horaires.

Il s’agit donc pour Europan 12 de mettre l’accent sur la prise en compte des rythmes et des cycles de vie des espaces urbains afin qu’ils puissent s’adapter au changement sans perdre leur spécificité, qu’ils puissent ralentir et accélérer, articuler les cycles et les mutations face à un avenir incertain. Il s’agit donc d’anticiper les impacts inévitables des changements, de permettre une pluralité d’usages mais aussi d’être capable d’hériter de manière créative. Et donc de s’ajuster à ce qui est déjà là tout en développant des visions de possible accordant les permanences et les variations.

Ville resiliente et adaptable

L’enjeu spécifique de cette session est donc, dans les projets d’échelle urbano-architecturale, d’explorer le temps dans ses rapports à l’espace en rendant la ville résiliente et adaptable.

La résilience est la capacité d’un espace à récupérer un fonctionnement ou un développement après avoir subi un traumatisme.

L’adaptabilité est la qualité d’un espace qui peut être modifié aisément en harmonie avec les changements auxquels son utilisation est soumise ou peut être soumise.

La ville doit se régénérer après avoir fait l’objet d’interventions urbanistiques clivantes, ou s’adapter à une accélération de son développement ou au contraire se revitaliser lorsque ses usages sont obsolètes. Mais pour réaliser ces enjeux, les projets urbains doivent acquérir une capacité d’adaptation à des nouvelles temporalités d’usages qui soient mieux coordonnées entre elles. Mais pour cela, les projets urbains doivent acquérir une capacité d’adaptation à des nouvelles temporalités d’usages mieux coordonnées entre elles.

« La notion de “ville adaptable” est celle d’une ville que l’on peut façonner sans qu’elle se rompe, capable d’étendre ses possibles et de reprendre ses formes, dans l’espace et le temps. » La question sous-jacente devient alors : comment mettre du temps dans les projets urbains ?

Des programmes entre memoire, invention et reversibilite

Au niveau du programme, c’est moins une question de flexibilité ou de fonctionnalité que de scénarios de transformations appropriées entre mémoire (histoire des lieux), invention (innovation des dispositifs spatiaux) et            réversibilité (aménagements temporaires). C’est moins une question de technologie qu’une méthode pour établir des liens entre les milieux naturels et culturels et trouver des compensations et enchaînements. Cela signifie par exemple que si l’on prévoit de nouvelles constructions, il faut prévoir aussi des mesures pour la nature et le paysage, et la capacité des nouveaux projets à s’insérer dans un système en ajoutant du sens et une finalité (reliance).

Pour parvenir à ces objectifs, il faut prendre la mesure du temps et de ses effets, et l’intégrer dans une analyse des rythmes urbains - responsable et inventive. Pour cela, il est nécessaire d’évaluer/apprécier ce qui existe et de penser au devenir dans un programme ouvert intégrant différentes échelles de temps : par exemple, les différents rythmes des modes de vie, du jour et de la nuit, des saisons et ceux des générations qui se suivent.

 

Europan-12-1.jpgCRITERES POUR LA SELECTION DES SITES D’EUROPAN 12

Sites acceleleres, obsoletes ou traumatises

Cette culture du devenir met l’accent sur les processus de métamorphose en jeu dans différents types de sites et un cadre pour la recherche des sites du concours Europan 12 :

- des sites soumis à une accélération ou à la nécessité de changements et qui se trouvent activés par ces changements ;

- des sites aux usages obsolètes dont il faut repenser les potentialités à partir des différents cycles de vie de l’environnement naturel et culturel, et qui cherchent à améliorer les liens ;

- des sites traumatisés en raison de mauvaises décisions préalables qui ont produit des cloisonnements, des ségrégations, des pollutions.

Types de programme

Il s’agit d’associer à ces caractéristiques de sites des cadres problématiques qui exigent de penser des projets urbains et architecturaux autour de lignes de force dans lesquelles on puisse intégrer la notion de temps et d’évolution :

- pour que l’espace s’adapte aux changements d’usages vers plus d’urbanité;

- pour que le même espace puisse intégrer plusieurs usages qui peuvent se succéder vers plus d’intensité et d’économie de territoire;

- pour que l’espace puisse évoluer dans le temps mais en intégrant l’aléatoire programmatique

Les echelles : strategie, reflexion et projet

La diversité inhérente aux conditions, voire aux problématiques propres à chaque pays européen participant, oblige à distinguer entre 3 différentes échelles entre territoire environnemental impliqué et lieu proprement dit :

a- échelle de stratégie globale (celle qui est donnée aux concurrents). La région métropolitaine (conglomérat spatial composé d’unités urbaines autonomes et inter-liées) et la ville (espace urbain d’actions et d’habitat avec mixité diversifiée) ;

b- échelle de réflexion (celle qui permet aux concurrents de construire une problématique) Le quartier, ses déterminants territoriaux et les relations à son environnement ;

c- échelle de projet urbain et architectural (celle qui relève de la conception) Le fragment urbain qui se dessine.

Information sur les sites

Ces échelles correspondent à des tailles différentes d’espaces, qu’il appartiendra de définir précisément pour chaque site et suivant les contextes proposés.

Chaque dossier de site d’Europan 12 comprendra donc 3 types d’information pour les concurrents correspondant aux 3 échelles :

- les enjeux politiques de la ville ou de l’agglomération en termes de durabilité (économiques, sociaux et culturels) ainsi que les grands déterminants territoriaux (réseaux, usages, densité etc..) existants ou à venir où seront spécifiés les grands enjeux sur les mutations d’usages et leurs temporalités ;

- les spécificités du quartier où se trouve le site et les grandes déterminants de sa mutation en particulier concernant les rythmes urbains que ce soit au niveau des usages que de la mutation échelonnée dans le temps ;

- le site de projet proprement dit susceptible d’être opérationnel à l’issue du concours, avec toutes les informations permettant de comprendre l’existant et les transformations souhaitées et un programme mettant en évidence les enjeux des temporalités des usages dans le projet.

Partager cet article

Published by Lucvieri - dans Villes Durables
commenter cet article

commentaires

Create a free blog on OverBlog.com! - Contact - Terms -