Browse By

La vie retrouvée à Marly et à Versailles – 25 années d’archéologie royale

La vie retrouvée à Marly et à Versailles – 25 années d’archéologie royale, jusqu’au 5 février 2017 au Musée Promenade de Marly-le-Roi/Louveciennes

la-vie-retrouvee-a-marly

La vie retrouvée à Marly et à Versailles – 25 années d’archéologie royale, jusqu’au 5 février 2017 au Musée Promenade de Marly-le-Roi/Louveciennes

Que mange-t-on aux tables des résidences royales ? Comment fait-on sa toilette ? De quels objets courtisans et domestiques s’entourent-ils? Quels matériaux sont utilisés pour construire les palais et orner les fontaines des jardins ?

L’exposition présente environ 200 objets mis au jour lors des chantiers archéologiques, réalisés sur les domaines de Versailles, Trianon et Marly. De la pipe en terre aux éléments de rocaillage des fontaines, du dé à jouer d’un garde suisse à la fontaine filtrante de Louis-Philippe, tous ces éléments sont de précieux témoins de l’histoire des lieux.

Enfouis pendant deux ou trois siècles, ces objets du quotidien, modestes, mis au rebut ou simplement perdus, ces fragments de décor remplacés ou détruits, révèlent les usages dans les résidences royales, aussi bien sur le plan des techniques de construction et de décor, que sur celui de l’hydraulique ou encore sur celui des pratiques personnelles de tous leurs occupants, qu’ils soient membres de la famille royale, courtisans ou domestiques.

Depuis 1990, des fouilles archéologiques régulières sont menées dans les bosquets, fontaines, aménagements architecturaux de Versailles, de Tria- non et plus récemment de Marly. Du simple sondage à la fouille complète, ces chantiers répondent à des préoccupations de recherche ou interviennent en amont de travaux.

Si dans l’imaginaire collectif, l’archéologie s’applique à la Préhistoire, à l’Antiquité ou au Moyen-Age, cette discipline se révèle aussi essentielle pour les époques moderne et même contemporaine (XVIe – XXe siècles). Elle vient confirmer, nuancer, voire contredire nos connaissances. Elle permet d’apporter aujourd’hui un regard différent sur les châteaux de Versailles, Trianon et Marly.

la-vie-retrouvee-a-marly

Mobilier d’hygiène, XIXe siècle, faïence, Trianon, Pavil- lon frais © D. Saulnier / EPV

Le parcours de L’exposition

Le visiteur commence sa découverte par les extérieurs des résidences royales. Sont ainsi présentés des éléments propres au jardin avec les parures des fontaines et le mobilier utilitaire ou d’ornements. Les bâtiments disparus, notamment le château de Marly, sont également évoqués par les matériaux et des éléments du décor originel. La seconde partie de l’exposition conduit progressivement le visiteur dans l’intimité des occupants de ces résidences. Le parcours le mène ainsi des cuisines à la table des courtisans. La plupart des objets exposés dans cette section ont été retrouvés sous forme de tessons, ont pu être restaurés et sont présentés pour la première fois au public. Les dernières vitrines sont consacrées à l’hygiène et à la toilette. En n, d’autres objets plus personnels, liés à la parure et aux passe-temps, témoignent également des loisirs auxquels s’adonnent les uns et les autres selon leur rang.

Le parcours s’achève par la présentation des objets trouvés dans la nécropole mérovingienne mise au jour dans la cour du Grand Commun à Versailles.

la-vie-retrouvee-a-marly6

Quelques objets « phare »

Flacon de parfum en verre

Les fouilles de 2014 ont permis de retrouver un grand flacon en verre bleu, terminé par un goulot étroit et fermé par un bouchon de liège, contenant encore du parfum. Les collections publiques françaises ne possèdent pas d’objet semblable. La couleur bleue du verre laisse penser que cet objet provient peut-être d’une verrerie de la Gré- signe, dans le Languedoc, région qui s’était fait une spécialité de cette production si particulière.

XVIIIe siècle, fouilles de 2014, Marly /3e pavillon du Levant

la-vie-retrouvee-a-marly4

Bouteille et acons en verre, XVIIIe siècle, Marly © D. Saulnier / EPV

Aiguière

La forme de cette aiguière s’inspire des pièces d’orfèvrerie. Elle est en faïence et son décor bleu et blanc s’inspire de la porcelaine chinoise alors à la mode. Au XVIIe siècle, les motifs chinoisants sont réinterprétés par les manufactures européennes pour fournir une clientèle amatrice d’exotisme à une époque où les importations de Chine et du Japon demeurent encore rares. L’aiguière de Marly contient l’eau pour la table. D’autres aiguières servent spécialement à se laver les mains en versant de l’eau dans une cuvette.

Fin XVIIe siècle – début XVIIIe siècle, fouilles de 2014, Marly / 3e Pavillon du Levant

la-vie-retrouvee-a-marly3

Aiguières en faïence, n XVIIe siècle – début XVIIIe siècle, Marly, 3e Pavillon du Levant © D. Saulnier / EPV

Fontaine filtrante en pierre de Louis-Philippe

Cette fontaine est remplie d’eau par le haut. Un dispositif de filtres permet de tirer de l’eau claire au robinet situé à la base. Ce système est l’ancêtre des carafes filtrantes utilisées de nos jours. L’eau filtrée sert à la toilette. Cette fontaine a été retrouvée en morceaux dans les jardins de Trianon où elle a servi de remblai ! Un numéro peint sur un fragment a permis de l’identifier. Ainsi, d’après les inventaires de Trianon, cette fontaine était installée dans une garde-robe des appartements de la famille de Louis-Philippe.

Epoque Louis-Philippe (1830-1848), fouilles de 2010, Trianon / Pavillon frais

la-vie-retrouvee-a-marly5

Eléments de Rocaillage

Les décors de rocaillage ornent la première génération des fontaines des jardins de Versailles. Ces ensembles rustiques, évoquant la roche et des concrétions naturelles, parent des cascades et des bordures de bassins. De multiples matériaux concourrent aux effets de miroitement et d’irisation : nacre des coquilles, pâtes de verre aux cou- leurs vives, pierres chantournées. Ces agencements d’éléments naturels et exotiques constituent de précieux décors. Ils ont néanmoins été supplantés, dans les années 1680, par le marbre dont la majesté finit par s’imposer.

XVIIe siècle, fouilles des bosquets de 1995 à 2011, Versailles

la-vie-retrouvee-a-marly1

Coquillages ornementaux de fontaines, XVIIe siècle, Versailles © D. Saulnier / EPV

la-vie-retrouvee-a-marly2

Eléments de rocaillage, XVIIe siècle, Versailles © D. Saulnier / EPV

InformatIons pratIques

Musée-Promenade

La Grille Royale – Parc de Marly 78430 Louveciennes

musee-promenade.fr

Horaires : Du mercredi au dimanche de 14h00 à 17h30.

Tarifs : 5.50 € / 4.00 €

Gratuit pour les moins de 16 ans.

One thought on “La vie retrouvée à Marly et à Versailles – 25 années d’archéologie royale”

  1. Pingback: La vie retrouvée à Marly et à...
  2. Trackback: La vie retrouvée à Marly et à...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »