Permaculture : comment faire un jardin ou un potager durable

0
permaculture jardin

Combinant le meilleur de l’aménagement paysager naturel et du jardinage comestible, les systèmes de permaculture subviennent à leurs besoins et à ceux qui les entretiennent. Le but ultime de la permaculture, un mot inventé au milieu des années 1970 par deux Australiens Bill Mollison et David Holmgren, est de développer un site jusqu’à ce qu’il réponde à tous les besoins de ses habitants, de la nourriture et du logement au carburant et au divertissement.

Bien qu’il soit compliqué pour un jardinier amateur de suivre les principes de la permaculture et de les appliquer jusqu’au degré ultime, des idées de la philosophie de la perma culture peuvent tout à fait être empruntées par n’importe qui. Je vous propose dans cet article d’aborder en détail les techniques d’aménagement de jardin ou de potager simples basées sur la production et l’utilité que vous pouvez appliquer chez vous.

La permaculture : qu’est ce que c’est ?

La permaculture est un processus de conception créatif basé sur la pensée de systèmes entiers éclairés par l’éthique et les principes de conception lui étant associés.

Cette approche nous guide pour imiter les modèles et les relations que nous pouvons trouver dans la nature et peut être appliquée à tous les aspects de l’habitation humaine, de l’agriculture à la construction écologique, de la technologie appropriée à l’éducation et même l’économie.

En adoptant l’éthique et en appliquant ces principes dans notre vie quotidienne, nous pouvons passer du statut de consommateurs dépendants à celui de producteurs responsables. Ce cheminement nous permet d’acquérir des compétences et d’acquérir de la résilience à la maison et dans nos collectivités locales, ce qui nous aidera à nous préparer à un avenir incertain avec moins d’énergie disponible.

Les techniques et les stratégies utilisées pour appliquer ces principes varient considérablement selon l’emplacement, les conditions climatiques et les ressources disponibles. Les méthodes peuvent différer, mais les fondements de cette approche holistique demeurent constants. En apprenant ces principes, vous pouvez acquérir de précieux outils de réflexion qui vous aideront à devenir plus résilient dans une ère de changement.

En résumé, la permaculture est un ensemble de principes qui permettent de concevoir des systèmes durables et productifs. Systèmes pour l’habitat, l’architecture, la production alimentaire, l’aménagement du territoire et la communauté. La permaculture imite les modèles qui se produisent dans la nature, pour rendre ces systèmes efficaces sur le plan énergétique, peu coûteux et avec un rendement élevé.

permaculture principes jardinage

Les 5 principes de la permaculture pour créer un jardin

1. Capture et stockage d’énergie

En développant des systèmes qui collectent les ressources quand elles sont abondantes, nous pouvons les utiliser en cas de besoin.

L’application au jardin : déterminez où le soleil se couche et ne se couche pas, et quand. Les endroits les plus ensoleillées sont toujours le meilleur endroit pour que les légumes atteignent leur pic de saveur et de nutrition.

2. Produire sans déchets

En valorisant et en utilisant toutes les ressources dont nous disposons, nous ne gaspillons rien.

L’application au jardin : Appliquez le cycle de vie des éléments nutritifs, c’est-à-dire l’utilisation de méthodes qui vous aident à boucler la boucle et à nourrir votre jardin en même temps. Les idées comprennent les vers, le compost, etc.

Retrouvez encore plus d’information et d’idées dans notre guide des astuces pour la journée de la Terre.

3. Intégrer plutôt que séparer

En mettant les bonnes choses au bon endroit, des relations se développent entre ces choses et ils travaillent ensemble pour s’entraider.

L’application au jardin : La plantation d’accompagnement est une technique qui peut être utilisée pour stimuler la croissance et la productivité des plantes. Elle permet aussi d’augmenter la résistance aux parasites et aux maladies, en les cachant des parasites ou masquer leur odeur pour les rendre plus difficiles à trouver et attirer les insectes utiles. Ces derniers peuvent alors agir comme pollinisateurs, comme les abeilles, ou comme prédateurs utiles pour manger les insectes nuisibles, comme les coccinelles, les chrysopes et les pucerons.

4. Utilisez des solutions petites et lentes

Les petits systèmes lents sont plus faciles à entretenir que les grands, permettent un meilleur usage des ressources locales et produisent des résultats plus durables.

L’application au jardin : Produisez et utilisez votre propres semis ! Non seulement vous économiserez de l’argent, mais vous deviendrez autonome lorsque vous cultiverez vos propres semences pour la nourriture.

5. Utilisez les bords et valorisez le marginal

L’interface entre les choses est l’endroit où se déroulent les événements les plus intéressants. Ce sont souvent les éléments qui sont les plus précieux, les plus diversifiés et les plus productifs du système.

L’application au jardin : Si vous vouliez mettre l’accent sur le principe de l’effet de bord, vous pouvez vous pencher vers des lits de jardin à bord incurvé, des lits de jardin mandala design, ou simplement utiliser un grand nombre de petits lits rectangulaires.

Pourquoi est-il important de cultiver vos propres aliments ?

Cultiver sa propre culture inculque un véritable sens de la valeur des aliments. C’est aussi un excellent moyen de réduire les émissions de carbone polluantes qui se produisent dans la chaîne d’approvisionnement alimentaire, notamment dans les secteurs du transport, de la transformation et des déchets alimentaires.

Vous pouvez maximiser l’utilisation du compost produits à la maison comme engrais, plutôt qu’artificiellement, et des produits chimiques tels que les insecticides et les herbicides.

Le fait de cultiver ses propres aliments est une affirmation étonnamment puissante pour réduire notre dépendance à l’égard des autres pour notre subsistance.

Alors, êtes-vous prêt à commencer à cultiver sérieusement de bons légumes dans votre jardin ? Voici toutes nos recommandations pour vous lancer dans un jardin en permaculture.

permaculture-petit-jardin

Comment préparer son jardin pour la permaculture

Vous n’avez pas besoin d’un grand espace pour créer un jardin ou un potager en permaculture. Vous pouvez même le faire dans une cour ou sur un balcon. Le principe est d’appliquer les principes de la permaculture qui vous permettra de maintenir votre lien avec la nature. Une autre option de jardinage est de participer à un jardin communautaire avec vos voisins partageant les mêmes valeurs que vous.

Les points clefs pour créez un jardin de perma culture

Il y a deux objectifs de base dans un plan de site de permaculture : utiliser les énergies naturelles pour augmenter notre productivité et faire en sorte que les caractéristiques clés remplissent de multiples fonctions. Un plan de permaculture pour un jardin communautaire aborderait certaines étapes clés pour renforcer la résilience et le succès à long terme du jardin communautaire :

Connaissez et utilisez des plantes recommandées pour la permaculture

La permaculture met l’accent sur l’utilisation de plantes adaptées à votre région. Le but ici est de planter ce que vous aimez, tout en vous assurant qu’ils ont un but et qu’ils profitent au paysage d’une façon ou d’une autre. Des plantes comme les arbres fruitiers fournissent de la nourriture ainsi que de l’ombre ; une parcelle de bambou pourrait fournir des piquets pour soutenir des haricots verts et d’autres plantes grimpantes. Les jardiniers permaculture cultivent plusieurs types de plantes vivaces alimentaires en plus des légumes de jardin standard.

Comme tous les jardiniers, les passionnés de permaculture aiment les plantes pour leur beauté et leur parfum, mais ils recherchent des plantes qui offrent des avantages pratiques et une satisfaction esthétique. Au lieu d’une bordure d’arbustes à fleurs, par exemple, un site de permaculture utiliserait une bordure de framboises ou de mûres.

Sachez quelles plantes éviter

Les plantes sujettes aux maladies, comme les rosiers hybrides, et les plantes nécessitant beaucoup d’eau ou de soins ne sont pas de bons candidats pour la permaculture. Choisissez un kaki indigène qui n’a pas besoin d’être pulvérisé et taillé, par exemple, au lieu d’un pêcher à haut entretien. Tenez compte des inclinaisons naturelles de votre jardin, ainsi que des besoins de ses habitants, et mettez autant de votre site que possible à profit. Travaillez avec les matériaux déjà disponibles plutôt que par rapatriement de terre végétale ou de pierre. Et n’oubliez pas qu’une permaculture n’est jamais terminée, car les plantes sont en constante évolution.

Identifiez les microclimats de votre potager

Identifiez les microclimats dans votre jardin et utilisez-les de façon appropriée. Les coins froids et ombragés, les endroits balayés par le vent en plein soleil et les autres microclimats offrent des possibilités uniques. Par exemple, essayez des herbes qui aiment le soleil comme le thym rampant sur les affleurements rocheux ; plantez des baies de sureau dans les endroits mal drainés.

Structurer votre potager

Choisissez un site avec une bonne position. Vérifiez qu’il y a une pente douce. Une pente qui accueille le soleil du matin peut fournir beaucoup de temps de croissance. S’il y a trop de soleil, les plantes d’ombrage aideront à réduire l’éblouissement. Divisez votre espace en zones en fonction de leur utilisation. Placez les éléments très utilisés, comme un jardin d’herbes aromatiques, dans les zones les plus accessibles. Pensez à l’utilisation d’une cuve à eau pour récupérer l’eau de pluie et arroser votre potager.

Reproduisez le plan de la nature et enrichissez-le de plantes et d’animaux utiles. Pensez à la structure d’une forêt et essayez de l’imiter avec vos plantations. Une canopée de grands arbres cèdera la place à des arbres plus petits, flanqués de petits et de grands arbustes et, finalement, de plus petites plantes. Les habitats en lisière, où les arbres bordent les zones ouvertes, sont parfaits pour les arbustes fruitiers, comme les groseilliers, et pour une variété de plantes indigènes utiles, comme le chiendent, qui est utilisé pour tisser des paniers. L’imitation de ces modèles naturels avec la permaculture permet d’obtenir la plus grande diversité de plantes

Adaptez votre consommation à la production de votre potager

Apprenez à cuisiner et à manger ce qui pousse facilement plutôt que de forcer votre jardin et son climat à cultiver et produire ce que vous avez l’habitude de manger. L’idée de rééduquer notre consommation peut nous être très utile pour faire face à l’incertitude climatique.

Pour conclure voici une vidéo explicative sur la permaculture pour son jardin:

Informations
Permaculture : comment faire un jardin ou un potager durable
Nom de l'article
Permaculture : comment faire un jardin ou un potager durable
Description
Découvrez les principes de la permaculture pour réaliser votre propre potager durable en accord avec la nature.
Auteur
Publisher Name
Jeremy

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici