Quelles mesures de sécurité faut-il prendre dans le bâtiment ?

0
Quelles mesures de sécurité faut-il prendre dans le bâtiment ?

En France comme en Europe, le bâtiment est l’un des secteurs où l’on compte le plus d’accidents du travail. L’objectif zéro est peut-être encore un doux rêve, pourtant, les différents acteurs du BTP fournissent des efforts considérables pour l’atteindre. Les précautions se sont multipliées afin de réduire les risques et faire baisser le nombre d’accidents. Focus sur les mesures de sécurité à prendre dans le bâtiment.

Le BTP très exposé aux accidents de travail

Le BTP est par nature un milieu extrêmement accidentogène, que ce soit à cause des activités dangereuses auxquelles sont confrontés les ouvriers ou bien des risques de maladies professionnelles. Le bâtiment est toujours à l’heure actuelle le secteur le plus touché par les accidents.

Pourtant, depuis 2017, le secteur connaît une diminution de ces derniers. En effet, entre 2017 et 2018, on a pu observer une baisse de 3 %, ce qui correspond à 56,8 accidents pour 1 000 ouvriers. Pour rappel, ce chiffre était de 64,8 en 2013. Bien que les efforts soient à maintenir, on peut d’ores et déjà constater que les différentes campagnes de prévention des risques et l’amélioration des équipements de sécurité portent leurs fruits.

Les accidents de travail les plus fréquents dans le BTP

Les principaux accidents du travail hors trajets pour se rendre sur un chantier sont répartis comme tels :

  • Manutention sans l’aide de machine : 34 %.
  • Accidents survenus au sol : 21,5 %.
  • Chutes (d’un échafaudage, escabeau…) : 16,5 %.
  • Accidents dus à des outils : 9,1 %.
  • Accidents dus à un corps en mouvement : 7 %.
  • Accidents dus à une machine : 3,9 %.
  • Mauvais usage d’un véhicule : 1,7 %.
  • Manutention avec l’aide de machine : 0,9 %.

On s’aperçoit donc que la principale cause des accidents de travail dans le BTP est liée à des problèmes de manutention.

Les maladies professionnelles quant à elles, sont liées dans 90 % des cas à des TMS (Troubles Musculo-squelettiques) qui entraînent :

  • Tendinites.
  • Syndrome du canal carpien.
  • Lombalgies
  • Douleurs diverses.

Quelles mesures de sécurité faut-il prendre dans le bâtiment ?

Des mesures de sécurité à installer pour assurer la sécurité des ouvriers

S’il existe les EPi bien connus pour sécuriser les ouvriers, et dont nous reparlerons par la suite, il existe également des protections dites collectives. En voici une liste non exhaustive.

Les filets de protection

Lorsque les travaux s’effectuent en hauteur, il est vital que les ouvriers qui travaillent, ainsi que les passants dans la rue, soient protégés des risques de chutes. Les filets de protection sont une solution adéquate face à ce problème.

Filet garde-corps

Parfaitement adaptés aux chantiers en hauteur, les filets garde-corps ou périphériques garantissent la sécurité des travailleurs en les empêchant de tomber au sol. Ils sont installés en périphérie de la toiture ou de la zone de chantier. On les voit souvent pour des travaux sur les toitures ou lorsqu’un échafaudage est monté.

Filet de protection anti-chute

Ce filet est lui aussi destiné à garantir la sécurité des hommes du chantier en leur évitant une chute, mais grâce à leur doublure en micro-maille, ils évitent également aux passants de recevoir sur la tête des outils ou des gravats qui tomberaient accidentellement.

Ces différents filets sont disponibles en dimensions standard, mais également en sur-mesure, à condition de trouver un fabricant français de filet, pour pouvoir s’adapter à tous types de chantiers. Les mailles peuvent être de formes carrées ou en losange et sont disponibles en différents coloris. De plus, ces filets peuvent rester longtemps en place, puisqu’ils sont traités anti-UV et résistent aux intempéries.

Les protections respiratoires

Sur un chantier, les ouvriers sont amenés à être en contact direct avec différentes substances irritantes pour les voies respiratoires, comme les fumées et vapeurs dégagées par certaines opérations ou bien encore des poussières notamment au moment des démolitions de bâtiments. Afin d’éviter les risques d’infections dues à ces phénomènes, il est préconisé de porter des masques qui peuvent être :

  • À usage unique et jetables.
  • Avec filtre (lorsqu’il s’agit de particules fines et hautement irritantes type peinture par exemple).
  • Avec aide respiratoire.

Dans des ateliers comme en menuiserie ou en mécanique de précision, on peut aussi prévoir des aspirations sur les machines, qui absorbent en direct les brouillards d’huile, ainsi que les copeaux et poussières.

Quels Équipements de Protection Individuelle (EPI) de base pour les ouvriers du bâtiment ?

Quelles mesures de sécurité faut-il prendre dans le bâtiment ?

Ainsi, dans chaque secteur d’activité, les employeurs mettent à disposition des employés des protections collectives. Celles-ci, bien qu’elles doivent être privilégiées pour le bien du plus grand nombre, elles ne doivent pas faire oublier les EPI (Équipements de Protection Individuelle). Ces équipements englobent toutes les protections qu’un ouvrier peut porter (vêtements ou accessoires) pour se protéger des risques encourus lorsqu’il est sur un chantier ou en atelier. Il existe différentes typologies de risques en entreprises, les EPI doivent donc protéger la personne des :

  • Risques mécaniques (chocs,…).
  • Risques chimiques (par contact cutané avec des produits dangereux, déchets de chantier…).
  • Risques biologiques (inhalation,…).
  • Risques électriques (électrisation, électrocution,…).
  • Risques thermiques.
  • Risques de rayonnements.
  • Risques de blessures.

Pour qu’un équipement de sécurité soit efficace, il convient de le vérifier à intervalle défini pour s’assurer de son intégrité. De plus, il doit être adapté à son porteur pour une efficacité et un confort maximal. Pour le BTP, on trouve notamment comme EPI les plus courants :

  • Les casques ou casquettes de chantier, ils servent à prévenir des chocs sur la tête.
  • Les bouchons d’oreilles (jetables ou moulés) voire des casques anti-bruit suivant le niveau de nuisances sonores auxquelles l’ouvrier est confronté.
  • Les lunettes de protection et de sécurité (elles peuvent être adaptées à la vue du porteur si celui-ci a besoin d’une correction).
  • Les masques respiratoires isolants ou filtrant suivant le cas.
  • Les habits de sécurité : résistants aux déchirures, visibles, étanches, etc.
  • Les gants : protection des mains en toutes circonstances.
  • Les chaussures de sécurité : résistantes aux chocs, résistance électrique…

Pour qu’ils soient réellement efficaces, les EPI doivent être acceptés et portés correctement par l’ouvrier. Il est indispensable de communiquer et sensibiliser sur les risques potentiels, ainsi que sur leur degré de dangerosité, afin qu’il assimile l’intérêt qu’il a à porter ces équipements de protection.

Nous venons de voir quelles mesures de sécurité il faut prendre pour garantir aux travailleurs d’évoluer dans de bonnes conditions. Il ne faut pas oublier non plus que les ouvriers du bâtiment travaillent dehors quelle que soit la saison. Il existe énormément d’habits dits de sécurité et d’équipements leur permettant de travailler sans avoir à craindre le froid ou la chaleur.

Informations
Quelles mesures de sécurité faut-il prendre dans le bâtiment ?
Nom de l'article
Quelles mesures de sécurité faut-il prendre dans le bâtiment ?
Description
Les précautions se sont multipliées afin de réduire les risques et baisser le nombre d'accidents. Focus sur les mesures de sécurité à prendre dans le BTP.
Auteur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici