Revente d’un bien en résidences gérées : comment ça fonctionne ?

Revente d'un bien en résidence gérées

L’achat d’un bien immobilier en résidences gérées est un investissement judicieux dans la mesure où il présente, sur le plan fiscal, des avantages non-négligeables. Néanmoins, de nombreuses raisons, liées à une séparation, une perte d’emploi, un décès, un besoin soudain de liquidités pour faire face à une situation imprévue, ou encore de nouveaux projets d’investissement, peuvent également pousser un propriétaire à vouloir se séparer de son investissement bien avant la date prévue. Mais ,

Résidences de tourisme, résidences étudiantes, résidences pour senior, ou encore Ehpad, ce type de biens n’étant pas des logements comme les autres, il est en effet primordial de respecter certaines conditions pour que la transaction se déroule au mieux. Découvrez donc ci-après tous nos conseils pour une revente sans accroc de votre appartement en résidences gérées.

Se rapprocher des bons intermédiaires

Pour revendre votre bien en résidences gérées, vous avez le choix entre agir seul – une bonne option si vous êtes à l’aise dans ce type de transactions et maîtrisez parfaitement le marché –, ou passer par un intermédiaire à l’instar par exemple de Revenu Pierre, spécialiste de la revente LMNP (Location Meublée Non Professionnelle) dans le cadre de résidence gérées. La seconde alternative est en général préconisée, puisqu’il s’agit de structures spécialisées, expertes dans leur domaine, à-même de vous accompagner dans toutes les étapes du processus pour que vous puissiez obtenir de la revente un maximum de profit. Or, on le sait, revendre un bien LMNP de ce type ne s’improvise pas.

Les sociétés de revente de bien en résidences gérées proposent un service complet et personnalisé, dans la mesure où elles vous aident à fixer le prix du bien en fonction des données du marché, vous mettent en relation avec l’ensemble des acteurs (acheteur, notaire, comptable, administration, …), et s’occupent de toutes les démarches administratives et fiscales permettant de faciliter l’opération dans le respect des normes en vigueur.

D’ailleurs, veuillez noter que la majorité des acteurs du secteur disposent de leur propre structure de revente de biens de seconde main. N’hésitez pas à vous rapprocher directement de l’organisme en charge de la résidence gérée qui héberge votre logement pour étudier votre cas personnel, ainsi que les conditions de revente.

Revente d'un bien en résidence gérées

Revendre à bon escient

Pour s’assurer une revente rapide, avec une certaine plus-value, encore faut-il connaître la demande du marché et identifier les logements les plus recherchés, qui sauront vous assurer une bonne rentabilité à moyen-long terme.

De façon générale, les biens immobiliers des Ehpad, les logements d’affaires et les résidences de tourisme, constituent les secteurs les plus porteurs du marché de la résidence gérée.

De ce fait, si vous maîtrisez les rouages du secteur et avez eu la bonne idée d’investir dans ce type de biens immobiliers, il est probable que l’opération de revente soit donc beaucoup plus facile.

Déterminer un prix correct

Comme évoqué plus haut, si vous passez pas un intermédiaire spécialisé dans la revente de ce type de biens en résidences gérées, vous n’avez pas à vous inquiéter. Le prix de vente de votre appartement sera déterminé par leurs soins, en fonction de plusieurs critères, comme le dynamisme actuel du marché, la situation géographique, la qualité du bien en lui-même, la durée résiduelle du bail, le montant du loyer, la répartition des charges, …

L’objectif est bien entendu de pouvoir, au vu de ces critères, fixer un prix à la fois attractif pour le marché et intéressant pour vous – autrement dit, qui vous assure une certaine plus-value –, de façon à faciliter l’opération de revente et favoriser une transaction rapide.

Être attentif à la durée du bail

C’est un élément que l’on a tendance à négliger au profit des périodes plus ou moins creuses pour la revente d’un bien immobilier, et pourtant. Au même titre que les périodes de vacances et la saisonnalité, la durée du bail, ou plutôt le nombre de mois ou d’années qui restent encore à courir à partir de la vente, a une incidence considérable sur les possibilités de revente.

En effet, plus l’on se rapproche de la date de fin du contrat de bail, plus le risque est important pour un acheteur potentiel, puisque l’incertitude sur la reconduction du bail par l’organisme gestionnaire et/ou la mise en place d’éventuelles nouvelles conditions augmente au fur et à mesure que la date de fin de contrat est proche. Cela peut donc avoir une incidence sur le prix de vente, mais aussi sur la rapidité de l’opération de revente.

De façon générale, nous vous recommandons donc de vendre environ à la moitié du bail, ou, dans le cas contraire, d’attendre sa reconduction pour se lancer dans la procédure de revente. Les acheteurs potentiels auront alors plus de visibilité, ce qui contribue à diminuer les risques liées à l’opération de revente.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici