Confinement : les aides pour la rénovation énergétique ont été prolongées

0
rénovation énergétique

Pendant le confinement, les travaux de rénovation énergétique chez les particuliers ont connu une forte diminution. Pour compenser ce contexte défavorable et le ralentissement de l’activité qu’il a engendré, deux arrêtés ministériels ont prolongé jusqu’à fin 2021, les aides destinés aux particuliers. L’objectif est toujours de pousser les propriétaires à réduire la consommation énergétique de son logement.

Des aides accessibles à tous les propriétaires

La prolongation de ces aides est une excellente nouvelle pour les professionnels de la rénovation énergétique et pour les particuliers propriétaires de leur logement. Elles sont accessibles à tous et reposent sur des Certificats d’économie d’énergie (CEE). Certains professionnels peuvent ainsi signer une charte « Coup de pouce » et proposer des travaux énergétiques certifiés.

L’idée n’est donc pas de simplement stimuler la consommation dans le secteur de la rénovation, mais bel et bien d’améliorer la qualité des habitations en réduisant leur impact sur l’environnement. Même les propriétaires qui louent leur logement peuvent profiter de certaines aides afin d’améliorer le confort de leurs locataires.

Des aides pour les plus précaires

Ces deux arrêtés ministériels ont été prolongés aussi parce qu’ils profitent aux personnes les plus précaires. Certains propriétaires sont forcés de vivre dans un logement insalubre ou mal isolé faute de moyens. Certains d’entre eux vont jusqu’à se tourner vers un crédit pour interdit bancaire afin d’améliorer leur isolation et diminuer leurs dépenses énergétiques.

Effectivement, c’est bien le problème des logements insalubres : ils finissent par coûter cher à ceux qui y vivent. Les aides à la rénovation énergétique sont donc une opportunité majeure pour les ménages les plus précaires. Même s’ils sont souvent obligés de s’endetter pour les mener à bien, les aides permettent de rentabiliser l’investissement beaucoup plus rapidement.

La nature de ces aides est variée. Elle va du crédit d’impôt jusqu’au versement d’une prime. Cependant, l’une des aides les plus souvent sollicitées sont celles qui permettent de bénéficier d’un reste à charge d’un euro seulement ! Que ce soit pour isoler les combles, changer une chaudière ou rénover une toiture, il est tout à fait possible de trouver des professionnels certifiés qui vous permettront de ne payer qu’un euro pour l’ensemble des travaux.

Un coup de pouce bien accueilli par les professionnels

L’un des effets indirects du confinement a été la chute importante des travaux de rénovation. Les professionnels du secteur et l’ensemble du BTP ont déploré une chute dramatique de son activité. Le secteur des travaux chez les particuliers est évidemment le plus touché. La sous-catégorie de la rénovation énergétique est également la plus touchée.

Évidemment, en pleine crise sanitaire, l’isolation des combles n’apparaît plus vraiment comme une priorité. La prolongation des aides de l’État jusqu’à la fin de l’année 2021 profitera donc énormément aux professionnels. Ils espèrent qu’elle permettra de compenser les pertes importantes de leur chiffre d’affaires au cours de l’année 2020.

ravalement de façade copropriétés

Un dispositif étendu aux copropriétés

En matière de travaux de rénovation énergétique, les immeubles en copropriété sont également concernés. L’État propose certaines aides si le ravalement de la façade prévoit l’installation d’une meilleure isolation. De même, la rénovation énergétique de la toiture et des combles peut faire l’objet d’une prime. Dans certaines villes, la mairie finance même une partie de l’installation d’un nouveau garage à vélos dans la copropriété.

Cependant, les deux arrêtés ministériels ont également élargi les aides à la rénovation énergétique. Ainsi, les copropriétés peuvent désormais bénéficier d’un coup de pouce pour le remplacement d’une chaudière au fioul. Néanmoins, les conditions sont assez restrictives puisque le changement de chaudière doit se faire dans le cadre de la rénovation globale de l’immeuble et de son système de chauffage. De plus, l’ancienne chaudière ne peut pas être à condensation.

Une diminution pour l’isolation des caves

Malgré la bonne surprise de voir ces deux arrêtés ministériels publiés, les professionnels déplorent néanmoins la décision de diminuer les aides disponibles pour l’isolation des caves. Ainsi, l’isolation des planchers bas profitera toujours d’un forfait d’aide, mais son montant maximal diminuera de 50 %. Cette diminution sera de 35 % seulement pour les ménages précaires.

Ainsi, le montant des aides disponibles pour l’isolation des planchers bas s’aligne sur les aides disponibles pour l’isolation des planchers hauts (combles et toitures). Les ménages les plus précaires pourront bénéficier de 20 € d’aide par mètre carré et les autres bénéficieront d’une aide de 10 € par mètre carré.

Une plus grande transparence sera exigée des professionnels

Cette diminution des aides pour l’isolation des caves fait suite à de nombreux problèmes rencontrés par les particuliers. Certains professionnels peu scrupuleux ont été attirés par la manne financière que ces aides représentaient, mais ils n’ont pas été à la hauteur des attentes des clients. Vraisemblablement, le problème venait également du manque de contrôles effectués avant de décerner un Certificat d’économie d’énergie.

Ainsi, l’organisme demandeur ou détenteur d’un CEE sera désormais entièrement responsable des agissements de chacun de ses sous-traitants. Il aura également l’obligation de doubler le volume minimal des chantiers contrôlés et devra veiller au respect scrupuleux des délais de rétractation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici