Le réservoir à vessie, pour un jardin plus écolo

0
Le réservoir à vessie, pour un jardin plus écolo

Aujourd’hui pour réaliser des économies sur la consommation d’eau au foyer, notamment pour l’arrosage du jardin et l’alimentation des w.-c. ou de la machine à laver, beaucoup de personnes récupèrent l’eau des écoulements pluviaux ou utilisent un puits. Si vous ne voulez pas qu’une pompe fonctionne en permanence pour distribuer l’eau depuis votre cuve de stockage, la solution est d’installer un réservoir à vessie.

Réservoir à vessie : c’est quoi exactement ?

Un réservoir à vessie est un ballon d’eau qui sert à stocker et à accumuler de l’eau sous pression. Il est associé à une pompe qui l’alimente en eau. La pompe ne tourne que pour remplir celui-ci, c’est ensuite la pression interne de la vessie qui fait que l’eau coule lorsque vous tournez le robinet.

L’intérêt de ce système réside dans le fait que pour de petites demandes en eau, la pompe ne se déclenche plus. Votre installation est donc protégée des utilisations intempestives et ainsi plus durable. Le réservoir à vessie est dimensionné en fonction de la pompe qui est installée en amont pour un fonctionnement optimal. Il existe des tanks de diverses contenances et de formes différentes pour s’adapter à vos besoins.

À l’intérieur, on trouve une poche (la vessie) qui contient l’eau. La mise en pression de l’eau se fait par la compression de l’air qui se trouve entre la paroi du réservoir et la vessie. Plus celle-ci contient d’eau et plus la pression entre le réservoir et la vessie est grande et vice-versa.

Pour que ce système fonctionne correctement, il est conseillé de refaire le “plein” d’air dans le réservoir une fois par an environ.

Si ce n’est pas fait, le réservoir à vessie ne remplit plus son rôle de tampon et la pompe se déclenchera plus souvent. Dans le cas où le réservoir est ancien, vous pouvez aussi changer la vessie si celle-ci est devenue poreuse ou est percée.

Ses diverses utilités

Les utilités d’un réservoir à vessie sont multiples, on peut citer notamment :

  • L’alimentation partielle ou totale d’une habitation.
  • L’alimentation des w.-c. et machines à laver.
  • L’alimentation des jets d’eau de lavage et nettoyeurs à haute pression.
  • L’alimentation en mode “goutte à goutte” pour un réseau d’irrigation.
  • L’alimentation d’un tuyau microporeux pour un réseau d’irrigation.

Il permet donc d’obtenir une réserve utile d’eau dont on peut se servir sans faire fonctionner la pompe d’alimentation. Économie d’eau donc en utilisant le pluvial, mais aussi une économie d’énergie en utilisant un réservoir à vessie pour ses besoins en eau. Car la pompe n’étant pas sollicitée à chaque fois, son moteur ne consomme pas d’électricité. Pour rappel, lors de la phase de démarrage d’une pompe, son moteur atteint des pics de consommation variant de 5 à 7 fois sa puissance nominale. Soit 6000 watts en moyenne pour un moteur de pompe d’une puissance de 1000 watts.

Ses avantages

Nous venons de le voir, les avantages principaux d’un réservoir surpresseur résident dans le fait que la pompe qui lui est associée s’usera moins vite et que la consommation en électricité sera moindre. Mais ce ne sont pas les seuls !

Les réservoirs à vessie sont constitués d’une cuve métallique en acier galvanisé, laqué ou en inox et d’un contenant souple et extensible à l’intérieur.

Cette technologie permet d’optimiser la restitution des volumes d’eau dans une plage de pression définie grâce à la vessie. Pour résumer ses avantages sont :

  • Une fabrication simple et peu onéreuse.
  • Une longévité accrue de la pompe.
  • Un réglage fin des volumes d’eau et d’air.
  • La non-présence d’air dans les tuyauteries, même si la pompe cesse de fonctionner.
  • Le changement facile de la vessie.
  • Une remise en pression interne simple.
  • Le montage possible dans toutes les positions : un gain de place.

Par rapport à ses concurrentes (la cuve à diaphragme et la cuve simple), ce système présente peu d’inconvénients. Le seul bémol est la pression maximale admissible qui sera en général inférieure à 6 bars. On note toutefois que ce seuil est de beaucoup supérieur aux pressions que l’on trouve de manière générale dans une installation domestique.

Le réservoir à vessie, pour un jardin plus écolo

Comment régler sa pression ?

Après quelques mois, il est tout à fait normal que la pression entre la cuve et la vessie s’échappe un peu. C’est lorsqu’on remarque que la pompe se met en route plus fréquemment qu’il faut intervenir. L’opération de maintenance pour remettre sous pression le réservoir est néanmoins simple à réaliser, pour ce faire vous devez :

  1. Avoir un compresseur et un manomètre (pour les petits réservoir une pompe à pied peut suffire).
  2. Faire chuter doucement la pression en ouvrant petit à petit le robinet.
  3. Relever sur le manomètre la pression d’enclenchement de la pompe (réitérer l’opération pour être sûr du résultat).
  4. Couper l’électricité qui alimente la pompe.
  5. Vidanger complètement le réservoir en ouvrant en grand le robinet.
  6. Injecter de l’air avec le compresseur dans la vessie pour la vider de toute son eau.
  7. Gonfler le réservoir à vessie sous le seuil de déclenchement de la pompe (valeur du point 3) en suivant les préconisations constructeur.
  8. La pression de la cuve est conforme, vous pouvez rebrancher la pompe.

Comment l’entretenir ?

Si le fonctionnement ne revient pas à la normale, il convient d’enlever la vessie à l’intérieur de la cuve et de vérifier si celle-ci n’est pas percée. Pour la remplacer, il suffit de :

  • Démonter la bride se situant sur le côté des réservoirs horizontaux ou sur le dessous des réservoirs verticaux. Si le réservoir est vertical : desserrer également le raccord supérieur.
  • Enlever la vessie de son logement et la remplacer par une neuve.
  • Remettre la bride.
  • Remettre en pression le réservoir.

Les éléments déterminants dans la durée de vie de la vessie sont la pression de coupure de la pompe, l’entretien périodique de la pression interne et la qualité de l’eau. Une eau calcaire ou au pH acide aura tendance à détériorer plus rapidement la vessie d’un réservoir surpresseur.

Informations
Le réservoir à vessie, pour un jardin plus écolo
Nom de l'article
Le réservoir à vessie, pour un jardin plus écolo
Description
Si vous ne voulez pas qu'une pompe fonctionne en permanence pour distribuer l'eau depuis votre cuve de stockage, la solution est d'installer un réservoir à vessie.
Auteur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici