Le Programme Local de l’Habitat de Guingamp-Paimpol

0
programme local de l'habitat - Paimpol

Comme dans beaucoup d’autres agglomérations en France, celle de Guingamp-Paimpol (Côtes d’Armor), décide de prendre des décisions orientées habitat durable. Il est temps de vous présenter son Programme Local de l’Habitat annoncé le 12 novembre.

Programme Local de l’Habitat de Guingamp-Paimpol

Le but est de faire en sorte que l’agglomération ait une politique d’habitat cohérente afin de répondre aux réelles besoins locaux. Il faut en effet se baser sur les statistiques concernant la démographie pour une prise de décision pertinente.

Il y a donc plusieurs facteurs à prendre en compte : la croissance démographique, le desserrement des ménages et le vieillissement de la population.

Les besoins ont donc été estimés à 1890 habitations supplémentaires d’ici 2025, soit 315 nouveaux logements par an ! Un besoin assez important pour une communauté dont la population étant d’environ 74 milles habitants en 2017.

Pour se faire, le Conseil Communautaire a décidé de privilégier les rénovations plutôt que la construction neuve. En effet, il existe de nombreux logements inoccupés (13%) dans les 57 communes de l’agglomération qui ne sont pas occupés. Le but est d’encourager les propriétaires et bailleurs à rénover et remettre à la location ces logements.

Cela passera dans un premier temps par une limitation des permis de construire. Le Conseil souhaite également largement sensibiliser et favoriser les logements de meilleure qualités en ce qui concerne le domaine énergétique.

Par exemple à Guingamp, il y a environ 230 logements à réhabiliter avant de construire du neuf.

programme local de l'habitat - Pontrieux

Privilégier les rénovations est une démarche durable

Cette démarche s’inscrit complètement dans une logique d’habitat durable. En effet, il s’agit de redynamiser les centres villes et de réutiliser l’existant.

De plus, construire moins de logements neufs implique également de ne pas construire plus de routes et infrastructures routières. Et réutiliser l’existant au lieu de le laisser à l’abandon est une forme de recyclage qu’on ne peut qu’encourager !

Et enfin, cela implique de limiter l’étalement des villes sur les espaces naturels et de réduire le temps de déplacements des habitants pour aller en ville. C’est une prise de décision très différente de celle de la commune de Rezé par exemple. Cette ville a décidé de mettre en place un projet de village de Tiny House.

Pour plus d’informations concernant les actions habitat durable en France, consultez notre article sur Langouët, un bon exemple pour l’habitat durable.

Suite à l’étude des 57 communes, le projet devrait entrer en vigueur le 17 décembre prochain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici