Quel foret utiliser pour percer du métal ?

0
Quel foret utiliser pour percer du métal (4)

Vous avez une réalisation en mécanos à réaliser et devez percer différents trous dans des tôles ou des cornières en métal ? Le choix de votre foret métal va être primordial pour un travail net, efficace et précis. Comme tous les métaux n’ont pas les mêmes caractéristiques, les forets ont eux aussi peuvent être différents. Si vous vous sentez perdus devant les rayonnages de votre grande surface de bricolage, cet article est fait pour vous.

Un foret à métaux qu’est-ce que c’est ?

Petit rappel pour ceux qui découvre le monde du bricolage. Le foret est l’outil que l’on monte (en générale dans un mandrin) sur une perceuse qui peut être à main ou à colonne qui sert à percer “proprement” des trous dans la matière. Suivant la matière que vous souhaitez usiner, vous n’allez pas utiliser le même outil. Les forets se divisent en 4 grandes familles :

  • Les forets à métaux.
  • Les forets à bois aussi appelés mèche à bois.
  • Les forets à béton.
  • Les forets à céramique et à verre.

C’est la composition ainsi que la forme de l’outil qui lui permet de pouvoir percer tel ou tel matériau.

De même, suivant que vous utilisez une perceuse, une visseuse, un perforateur ou une machine-outil, vous aurez la possibilité de choisir différent type d’attachement. L’attachement désigne la partie que vous insérez dans la machine, vous pouvez avoir :

  • Des queues lisses (quasiment la totalité des diamètres existant) pour montage en pince ou en mandrin à clé.
  • Des queues cannelées pour les montages en mandrins spéciaux SDS+ et SDS MAX.
  • Des queues hexagonales pour les montages en direct dans les visseuses (celles-ci sont plus rares).

La partie coupante d’un foret métal se situe à sa tête. Elle est composée de deux lèvres dont l’angle varie (90, 120, 135, 140, 145°) suivant votre besoin de coupe. Les lèvres présentent une face de dépouille et une face de coupe qui permettent de percer. Les copeaux sont ensuite évacués grâce aux hélices présentes le long du corps.

Il existe également des forets spécifiques comme les forets étagés (un pilote qui perce suivi d’une fraise à lamer d’un diamètre plus grand), des forets ajustables, des forets coniques ou bien encore des forets à plaquettes destinés à être montées sur des machines-outils de production comme les tours.

Choisir son foret en fonction de la matière à percer

Pour un résultat efficace et une usure normale de votre outil, il faut choisir la composition de votre foret. On ne perce pas avec le même foret de l’aluminium et de l’acier. Ici, nous ne parlerons que des forets à métaux à queue lisse et hexagonale.

Cas des métaux non-ferreux

Quel que soit votre besoin en perçage, les forets HSS (Hight Speed Steel) sont la solution la plus simple. Ce sont les plus répandus sur le marché, on les trouve aussi bien sur l’établi d’un bricoleur que sur les machines-outils d’une entreprise de mécanique de précision. Ils existent en finition standard, R et G ; qui correspondent à leur qualité en terme de résistance et de longévité.

Viennent ensuite les forets en titane et en carbure de tungstène, qui sont de qualité supérieure. Adaptés aux métaux-non ferreux dur pour les premiers et tendres pour les seconds.

Quel foret utiliser pour percer du métal (4)

Cas des métaux ferreux et inox

Les forets en cobalt sont des outils de qualité supérieure qui offrent une excellente résistance à la montée en température. À utiliser si la vitesse de rotation du mandrin de votre machine est élevée. Très apprécié des personnes désirant percer des matériaux dur comme l’acier, le nickel, le bronze ou la fonte.

Cas du “tout-venant”

L’outil en carbure monobloc tient le haut du pavé en terme de qualité. C’est également le plus cher. Avec lui, vous pouvez percer tout type de métal, qu’il soit ferreux ou non. Idéal si vous avez de grande série de trous à percer.

La règle d’or lorsque vous choisissez un forêt, c’est que celui-ci soit plus résistant (plus dur) que la matière vous souhaitez percer. Mais les outils en acier rapide (HSS) sont néanmoins les plus répandus. Pour connaître la résistance ou dureté d’un foret, il suffit de regarder sur son emballage et de vérifier la dureté Brinell de ce dernier. Exprimée en N/mm² (Newton par millimètre carré), plus sa valeur est élevée et plus le foret est résistant et dur.

Quelques conseils supplémentaires

Avant de vous lancer dans l’achat d’un nouveau matériel ou de réaliser vos premiers trous, voici quelques points supplémentaires à prendre en compte :

  • Lorsque le métal à percer est dur, l’angle de coupe de votre outil doit être ouvert, c’est-à-dire le plus grand possible. On adapte donc la pointe du foret en fonction du besoin.
  • Préférez prendre des outils rectifiés plutôt que laminés, ils sont plus résistants.
  • Lubrifiez abondamment lors de l’usinage. Le lubrifiant aide à éviter les surchauffes et à évacuer les copeaux. On peut même trouver dans les enseignes spécialisées des forets à arrosage au centre.
  • Adaptez votre vitesse de coupe et la vitesse de rotation du mandrin. Afin d’éviter une usure prématurée de votre outil, essayez au maximum de trouver les conditions de coupes idéales.

Quel foret utiliser pour percer du métal (4)

Le prix des différents forets à métaux

Les outils en HSS sont en générale vendus moins de 15 €, ceux en carbure de tungstène et en titane une trentaine d’euros.

Les forets haut de gamme et ultra résistants en cobalt ou en carbure eux sont vendus entre 300 et 850 € (qualité professionnel utilisé principalement en usine).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici