Carrelage rectifié : avantages, inconvénients, pose et prix

0
Carrelage rectifié

Rénovation de votre appartement ou construction de votre nouveau chez vous ? Vous pensez recouvrir une partie de votre sol et de vos murs avec un nouveau revêtement ? Le carrelage est facile à entretenir et offre de nombreuses options esthétiques. L’apparition du carrelage rectifié est venue révolutionner la construction, car il est plus facile à poser et offre un rendu plus lisse. Aujourd’hui, un quart des carreaux vendus sont rectifiés, c’est donc une part non négligeable du marché. Toutefois, avant de vous lancer dans l’achat de votre revêtement de sol ou de mur, il convient de vous informer comme il se doit sur ce produit. Dans cet article, vous découvrirez ce qu’est le carrelage rectifié, ses avantages et inconvénients, ainsi que le budget à prévoir.

Ce que je dois savoir sur le carrelage rectifié

Il existe différents types de carrelage selon l’usage que l’on veut en faire. Qu’il soit de décoration ou de support, le carrelage est très utilisé en construction notamment pour les sols. Mais les carreaux de carrelage présentent souvent des défauts de dimensions, de planéité ou de perpendicularité lorsqu’ils sortent de la fabrique. Heureusement, ce n’est pas le cas du carrelage rectifié, voyons en détails pourquoi.

Définition du carrelage rectifié

Le carrelage rectifié est un carrelage classique dans sa fabrication, mais qui subit une rectification pour améliorer le produit final. En effet, lorsque les carreaux sont chauffés il peut se produire une contraction différenciée entre les unités d’une même fournée. Celles-ci peuvent poser des difficultés lors de l’installation des carreaux, car ils ne sont pas d’un calibre exactement égal.

Pour résoudre ce problème, une partie des carreaux sont rectifiés dans une étape supplémentaire du processus de fabrication. Cette méthode est de plus en plus privilégiée par les fabricants de carreaux, il est donc très facile de s’en procurer. On tend même à la disparation des carreaux classiques au profit des carreaux rectifiés.

bords de carreaux de carrelage rectifié

Comment se réalise la rectification du carrelage ?

Il s’agit d’une opération qui se fait en usine, comme dernière étape de fabrication des carreaux. Une fois que le carrelage a été cuit, une machine équipée d’un disque diamanté vient recouper les bordures.

De cette manière, les bords et l’épaisseur sont parfaitement égalisés. Si toutefois certains carreaux ne répondaient toujours pas aux normes après cette étape, ils sont détruits pour ne pas perturber la similarité du lot.

Pourquoi préférer le carrelage rectifié ?

Les nombreux avantages du carrelage rectifié ont poussé les fabricants, promoteurs, poseurs professionnels et amateurs à le privilégier au carrelage classique.

  • L’atout principal, et non négligeable est esthétique. La rectification a pour résultat des carreaux parfaitement lisses et plats. Les bords sont rectilignes et les angles bien ajustés. De ce fait, vous pouvez réduire les joints au minimum (2 mm selon le DTU). Le rendu est bien plus décoratif. Votre carrelage est net et donne une impression plus moderne.
  • Un large choix de modèles : aujourd’hui, le succès du carrelage rectifié pousse les fabricants à proposer de plus en plus de types différents. Aucun doute sur le fait que vous trouverez la qualité, les motifs, les dimensions et couleurs adaptées à votre goût et à votre besoin.
  • Le carrelage classique peut-être amené à disparaître : d’après l’avis de certains professionnels, le carrelage rectifié pourrait complètement le remplacer à terme.

Quelques mises en garde

Si le résultat esthétique est sans aucun doute meilleur avec des carreaux rectifiés, il faut prendre en compte quelques-uns de ses inconvénients avant de se lancer dans l’achat. Voici les points sur lesquels nous attirons votre attention :

  • La pose est plus difficile : il faut être extrêmement précis ! L’épaisseur des joints permettait de camoufler les éventuels défauts lors de la pose. Or, si l’on pose du carrelage rectifié, les joints sont minimes, il faut donc être très minutieux lors de la pose. Si vous pensez ne pas pouvoir réaliser le travail avec la précision et les connaissances requises, alors il est opportun de faire appel à un professionnel.
  • La chape doit être impeccable : si elle n’est pas parfaitement lisse et plane, la pose des carreaux rectifiés sera impossible.
  • La fragilité : le carrelage rectifié est plus facilement susceptible d’être cassé lors du transport. De plus, les bords et angles sont très coupants, il faut donc le manipuler avec beaucoup de précautions et les équipements de protection correspondants. A l’inverse du carrelage clipsable mais à l’identique du carrelage normal, il sera compliqué de changer une dalle si celle-ci venait à casser après la pose.
  • Il ne peut pas être posé bord à bord, c’est interdit par les normes du Document Technique Unifié, de plus, les carreaux risqueraient de se briser.
  • Le coût : il est plus élevé que le carrelage classique à l’achat, mais également à la pose puisque rares sont les bricoleurs qui peuvent s’en charger eux-mêmes.

Les prix au mètre carré

Le carrelage rectifié comporte une étape supplémentaire non négligeable lors de sa fabrication, il est donc plus cher qu’un carrelage classique de la même version. Selon les modèles, les finitions et les marques, il faut compter entre 3 et 10 euros de plus du mètre carré à l’achat, en principe 20 % de plus que le carrelage classique.

À moins que vous ayez une grande expérience en pose de carrelage et que vous soyez bien minutieux, il est recommandé de faire appel à un professionnel. En effet, non seulement la chape doit être parfaitement plate et de niveau, mais la pose elle-même du carrelage demande beaucoup de patience et de précision. La pose du carrelage rectifié est donc également plus coûteuse. Il vous faudra compter entre 5 et 10 euros du mètre carré pour qu’un carreleur professionnel se charge d’installer votre revêtement de sol.

Prévoyez donc un budget au mètre carré de 8 à 20 euros plus élevé que si vous choisissiez du carrelage classique.

Les types de pose du carrelage rectifié

pose du carrelage rectifié

La pose dite scellée

Référence DTU 52.1, la pose dite scellée consiste à faire en premier lieu une chape au mortier d’au moins 4 cm d’épaisseur afin de lisser les éventuels défauts de votre sol et de recouvrir les gaines. Ensuite, il vous faudra humidifier la chape et saupoudrer de ciment pur. Vous venez poser immédiatement les carreaux sur la chape ainsi préparée.

La pose dite collée

Référence DTU 52.2, il s’agit de poser les carreaux rectifiés avec un mortier-colle directement sur le support que vous souhaitez recouvrir. Avant toute chose, vous devrez vous assurer que le support est propre, sec, sain et plan. Si ce n’est pas le cas, il sera peut-être nécessaire de faire un ragréage avant de procéder à la pose.

Si vous n’êtes pas un professionnel, nous vous conseillons de préférer cette deuxième méthode qui est souvent plus facile à mettre à exécution. Découvrez ensuite nos conseils de nettoyage d’après pose du carrelage.

Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour choisir votre revêtement de sol. Le carrelage rectifié présente un avantage non négligeable du point de vue esthétique, et si vous avez besoin d’un sol parfaitement plat. Il peut s’adapter à toutes les pièces à rénover ou en construction, cuisine, salle de bain, salon et même terrasse, c’est à vous de voir où vous souhaitez le poser, et à faire les bons choix décoratifs. S’il est un peu plus cher à l’achat et à la pose c’est un investissement que nous regretterez pas. Pour un résultat idéal, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici