Comment insonoriser une pièce : les meilleurs solutions

0

Beaucoup de Français disent être dérangés par les bruits alors même qu’ils sont à l’intérieur de leur maison ou de leur appartement. En effet, lorsque l’on habite en ville notamment, les bruits provenant de l’extérieur peuvent être nombreux, que ce soient des bruits de rue ou du voisinage, ou même votre propre machine à laver.

On ne s’en rend parfois pas compte, mais ces nuisances sonores peuvent avoir un impact réel sur notre capacité à nous reposer et nous générer un stress non négligeable.

Il est très important de pouvoir avoir un environnement agréable lorsque l’on est chez soi, la diminution du bruit est un facteur clé pour cela. Voici donc les meilleures solutions pour protéger une pièce du bruit et l’insonoriser.

Insonoriser une pièce avec la pose d’un faux plafond

faux plafond pour insonoriser une pièce

En réalisant ces travaux, vous éliminez les bruits qui peuvent provenir du dessus et vous limitez la possibilité de réverbération des bruits dans votre pièce. Vous pourrez dire adieux aux bruits de chaussures qui claquent lorsque votre voisine du dessus rentre chez elle, aux enfants qui jouent et aux objets qui tombent.

Pour ce faire, vous devrez poser une ossature métallique et un isolant fibreux comme de la laine de verre puis des plaques en plâtre spécialement conçues pour l’isolation acoustique. Attention, avec cette opération vous perdrez une hauteur sous plafond d’environ 13 cm. En revanche, on considère que vous gagnez en moyenne 25 décibels.

L’isolation des murs

Il existe de nombreuses techniques pour réaliser l’isolation de vos murs. Cette opération permet de bloquer la transmission sonore directe. Selon la solution que vous choisirez, vous pourrez réduire de 3 à 20 dB.

S’il s’agit de réduire le bruit dans une pièce qui n’a pas de murs mitoyens, vous avez deux solutions plutôt simples de mise en œuvre.

Tout d’abord la peinture antibruit, elle est plus ou moins efficace selon la fréquence du bruit que vous souhaitez réduire, comptez 3 à 15 dB. Elle est très simple à poser, puisqu’il s’agit simplement de repeindre vos murs.

Vous avez aussi la possibilité de placer des plaques phoniques. Celles-ci n’occupent pas beaucoup d’espace, contrairement à d’autres solutions, il faudra compter une réduction de votre espace de 5 cm pour un gain d’environ 15 dB.

Pour l’isolation d’un mur mitoyen, qui nécessitent une isolation sonore un peu plus performante, vous avez la possibilité d’installer un doublage sur ossature métallique. Il s’agit de poser l’ossature métallique contre votre mur puis d’y ajouter deux plaques de plâtre qui sont séparées par une couche d’isolant comme une laine minérale. Cette solution est un peu plus épaisse, puisqu’on arrive à un total de 7 cm environ, mais le gain acoustique est également plus grand avec 20 dB. Il est également possible de monter une contre-cloison en brique ou en plaque, qui devra être désolidarisée du mur mitoyen et derrière laquelle on glissera une couche d’isolant.

L’étanchéité et le remplacement des fenêtres

changement de fenetre pour isolation sonore

C’est capital si votre souci vient des bruits extérieurs. Pour cela, vous devrez vous orienter vers une fenêtre à double vitrage. Les plus performantes sont celles qui sont améliorées avec un vitrage à isolation renforcée. C’est à la fois un excellent isolant phonique, mais c’est également un gain en isolation thermique. On privilégie les ouvrants à la française, car ils offrent une meilleure étanchéité.

Sachez que le classement AC (Acotherm) indique la capacité de réduction de bruit provenant de l’extérieur. Celui-ci va de AC1 à AC4, ces dernières étant les plus performantes. Attendez-vous à une réduction des bruits routiers d’environ 36 dB avec une fenêtre classée AC3.

Si vous n’avez pas la possibilité d’envisager le remplacement de vos fenêtres, alors il faudra au moins améliorer leur étanchéité à l’air. Pour ce faire, il s’agit tout simplement de remplacer les joints. Vous pourrez trouver dans les magasins de bricolage et les installer vous-même sans aucun souci. Vous pouvez aussi faire des joints en silicone à l’aide d’un pistolet. Ils doivent être posés sur le dormant de votre fenêtre, c’est aussi une opération qui vous pouvez réaliser vous-même.

L’installation de ventilations acoustiques

Vous l’aurez compris, pour améliorer une isolation on cherche avant tout à empêcher l’air de rentrer. Pourtant il est très important que l’air puisse se renouveler dans votre logement. Pour pallier à ce problème apparent, il existe des bouches de VMC qui permettent à l’air de passer, mais qui limitent le bruit. C’est d’ailleurs la même chose pour les caissons de volets roulants ou pour les extracteurs individuels. Vous devrez donc acquérir des entrées d’air dites acoustiques, certaines sont même équipées de silencieux acoustiques.

Le calfeutrement ou remplacement de la porte d’entrée

remplacement de la porte d’entrée

Cette solution s’applique en particulier si la pièce dont vous souhaitez améliorer l’insonorisation est celle où votre porte d’entrée est située. Si les bruits provenant de la cage d’escalier de votre immeuble ou de vos voisins de palier sont très forts alors vous pourrez carrément envisager de remplacer votre porte par une porte blindée. Plus celle-ci sera lourde et dense, moins elle laissera passer le bruit.

Dans le cas ou souhaitiez simplement atténuer un peu, commencez par ajouter un rideau antibruit à votre porte. Vous pouvez aussi installer des joints tout autour de la porte et un joint balais sur le seuil. Il est aussi possible d’ajouter une couche de capitonnage à la porte. Toutes ces mesures sont relativement simples à mettre en place et vous pourrez en bricolant un peu, le faire par vous-même. Comptez un gain d’environ 20 dB après avoir réalisé ces opérations.

L’installation d’objets permettant d’éviter la réverbération et la résonance des bruits

Si le son a tendance à résonner dans votre appartement ou votre maison, il existe une solution simple pour limiter ce désagrément. Il faut installer des objets qui permettent d’absorber le bruit évitant ainsi la réverbération et la résonance.

Pour cela, vous pouvez redécorer votre intérieur avec des rideaux épais, des tapis, des toiles et tissus accrochés aux murs. Certains meubles permettent également d’atteindre cet objectif, c’est notamment le cas des bibliothèques ouvertes, a fortiori lorsque les étagères sont remplies de livres. N’hésitez pas à vous tourner vers des produis sur mesure afin de remplir tout l’espace.

Couvrez en particulier le sol pour y limiter la propagation du son. Des tapis ou même de la moquette auront un impact de 10 à 20 dB sur la transmission sonore. Par la même occasion, vérifiez que vous n’avez pas d’appareils bruyants posés directement sur le sol.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici