Mandat simple : la « stratégie de vente » à la mode ?

0
Mandat simple

Confier son bien à plusieurs agences immobilières en mandat simple (ou sans exclusivité) reste encore aujourd’hui la démarche préférée des français pour vendre leur logement. Pourtant, quand on y réfléchit, on se rend compte que cette stratégie, à l’époque du web, est totalement dépassée et inadaptée … pire, elle nuit à l’efficacité de la mise en vente. Pourquoi ?

Lorsque le mandat simple est apparu, internet n’existait pas

  • L’immobilier est venu relativement récemment à internet. Il y a encore moins de 15 ans, il n’y avait que deux moyens pour trouver un logement : éplucher les petites annonces dans les journaux et faire le tour des agences immobilières du secteur.
  • A cette époque, les agences n’étaient pas fédérées au sein de réseaux nationaux ou de groupements locaux. Au contraire, les professionnels faisaient cavalier seul en évitant à tout prix d’avoir le moindre contact avec leurs confrères, considérés alors comme des ennemis.

On comprend bien l’intérêt du mandat simple dans ce contexte. Comme aucune agence ne pouvait prétendre rassembler l’ensemble des acquéreurs dans son fichier, il était prudent d’en mandater plusieurs afin d’éviter le risque de manquer l’acheteur.

L’arrivée du web a bouleversé la façon de travailler des agences

Tout a changé avec l’arrivée d’internet. Désormais, toute agence immobilière diffuse ses petites annonces sur les principaux sites internet généralistes, comme le « Bon Coin » ou « ParuVendu », et les sites spécialisés, comme « SeLoger ». Aujourd’hui, grâce au web, il suffit de mandater une seule agence pour que son bien soit visible par les internautes du monde entier.
En parallèle à cette petite révolution, un grand nombre d’agences immobilières adhèrent aujourd’hui à des enseignes nationales travaillant en réseau, comme Laforêt, Century 21 ou Orpi, pour ne citer que les principales, et/ou à des groupements professionnels locaux. Là encore, en confiant un seul mandat à l’une des agences membres, ce sont des dizaines, voire des centaines d’autres agences qui pourront travailler pour vendre le bien. Pourquoi prendre la peine de sélectionner 3 ou 4 agences soi-même ?

Ces changements ont rendu le mandat simple inadapté, voire contreproductif

Deux raisons à cela:

  • En confiant un mandat sans exclusivité à plusieurs agences, le bien va apparaître à l’écran autant de fois qu’il y a d’agences. Mieux encore, comme dans l’exemple ci-contre, il apparaîtra très souvent à un prix différent, avec une surface différente ou un descriptif parfois contradictoire. Que croyez-vous que les internautes vont penser ?: primo que les propriétaires ont du mal à vendre, secundo « qu’il y a peut-être une arnaque » …  à moins que le bien soit affecté d’un vice.
  • Le choix du mandat simple interdit au logement l’accès aux fichiers communs de regroupements d’agences, qui sont réservés aux mandats exclusifs ou semi-exclusifs. En préférant mandater quelques agences par lui-même, le vendeur se prive de l’efficacité de ces regroupements, qui est maintenant reconnue.

Pour conclure, si le mandat simple a la préférence des vendeurs, à la différence du mandat exclusif ou semi-exclusif, il est aujourd’hui devenu inefficace … voire pire. Alors, pour pouvoir réaliser son projet immobilier, c’est-à-dire son projet de vie, ne vaudrait-il pas mieux renoncer à des a priori hérités d’une époque révolue ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici