Tout savoir sur la véranda bioclimatique

0
veranda bioclimatique

Avoir une véranda, c’est le rêve de beaucoup. En plus de faire gagner de l’espace, une véranda c’est aussi une terrasse en intérieur, avec vue sur jardin. Mais voilà, en été il y fait trop chaud, et en hiver il y fait bien trop froid. Pourtant il est tout à fait possible de remédier à cela. L’idéal : opter pour une véranda bioclimatique. On vous explique tout.

La véranda bioclimatique, qu’est-ce que c’est ?

Une véranda bioclimatique est une véranda classique, mais le confort thermique en plus. On s’explique.

La véranda bioclimatique est conçue en fonction de son environnement. Son but est à la fois de tirer profit de la météo et de se prémunir des contraintes environnementales qui s’imposent. A l’endroit où elle doit être implantée, il faut donc faire attention à l’ensoleillement, aux vents, ou encore aux arbres présents qui pourraient apporter de l’ombre.

Ce type de véranda doit être conçu de manière attenante à un mur de la maison (existant ou à construire s’il ne l’est pas déjà). Au plus le mur est épais, au mieux il conservera la chaleur emmagasinée grâce à la véranda. Cette dernière est fabriquée en verre, afin de pouvoir accumuler la chaleur produite par les rayons du soleil tapant dans les vitres. Et ce été comme hiver. Ensuite, le processus est simple : le mur attenant va capter et diffuser la chaleur de la véranda dans l’entièreté de l’habitation, notamment aux heures les plus fraiches, comme en matinée ou en soirée. Si l’on en croit par exemple les avis clients sur Veranda Gustave Rideau qui propose ce type d’aménagement, il semble en effet que la véranda bioclimatique séduise beaucoup de monde : « esthétique » ou encore « agréable à vivre » ; il est vrai qu’une telle structure donne un charme fou à une maison.

Véranda Gustave Rideau, © Alexandre LAMOUREUX.

Bien installer une véranda bioclimatique chez soi

Pour que la véranda bioclimatique soit rentable, il faut qu’elle soit installée plein sud, pour capter les rayons du soleil à toutes heures du jour. Ou vers l’Ouest dans les régions les plus ensoleillées. La forme de la toiture est également à prendre en compte pour tirer profit au mieux du soleil. Elle ne sera pas la même dans une région à forte chaleur,

 que dans une région qui peine à avoir quelques rayons de soleil par jour. Il en est de même pour les matériaux utilisés. Une toiture en verre captera plus encore la chaleur à l’intérieur de la véranda, alors qu’une toiture en ardoise ou en tuile va accumuler la chaleur sans pour autant surchauffer la pièce. Un toit végétalisé ? C’est également possible. Celui-ci permettra d’augmenter la biodiversité tout en permettant de faire jusqu’à 30% d’économie d’énergie par rapport à une toiture classique.

Il faut également que la surface vitrée de la véranda soit supérieure à 20m2, avec un choix de verre à isolation thermique renforcée ou, mieux encore, un vitrage à contrôle solaire. Concernant les autres matériaux, il parait logique d’utiliser du bois, naturel et très bon isolant. Ou encore de l’aluminium, pour ses propriétés isolantes encore une fois. Le mélange des matériaux est d’ailleurs tout à fait possible.

Mais attention, si votre système de ventilation n’est pas assez efficace (voire inexistant), votre véranda deviendra très vite un véritable four. Pour les plus petits budgets, il est conseillé d’installer des rideaux ou des volets roulants à utiliser au besoin. Une ouverture sur l’extérieur est toujours la bienvenue pour aérer la pièce. Certaines entreprises proposent un système de ventilation passif. Une grille de ventilation est installée en haut d’une fenêtre, l’autre plus proche du sol. Un courant d’air va donc se créer naturellement. Hors de question en tout cas d’installer un système de climatisation lorsque l’on possède une véranda bioclimatique.

Les avantages de la véranda bioclimatique

La véranda bioclimatique est une véranda intelligente et conçue avec une grande réflexion. Elle profite des avantages du climat de votre région et ne risque pas les inconvénients climatiques. En été comme en hiver, ce type de véranda assure un réel confort avec, en plus, une vue imprenable sur l’extérieur qui apporte une réelle luminosité dans la maison.

Grâce à la véranda bioclimatique, les factures de chauffage se verront réduites. Un bonheur pour votre porte-monnaie mais également pour la planète grâce à vos économies d’énergie. Ce côté éco-responsable se retrouve également lors du chantier de la véranda bioclimatique. Ce dernier se veut, a priori, le moins polluant possible. Lors de la construction de la véranda, les matériaux naturels voir recyclés sont également à privilégier.

Le prix d’une véranda intelligente

Pour installer une véranda bioclimatique, il faut compter plusieurs dizaines de milliers d’euros. La différence de prix se fera ensuite sur les matières et le système de ventilation choisi. Mais aussi sur la superficie de la véranda et les travaux annexes à réaliser au besoin. Comptez tout de même un minimum de 500 euros TTC par m2.

Si le prix peut faire peur, il faut tout de même réfléchir sur le long terme. A l’achat, le coût de la véranda bioclimatique paraitra sans doute élevé, mais n’oubliez pas que vos factures d’électricité vont, elles, baisser. Votre véranda bioclimatique sera donc bien vite rentabilisée.

Dernier conseil, ne faites surtout pas l’impasse sur la déclaration préalable en mairie, et le permis de construire pour l’installation de votre véranda, considérée comme annexe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici