Le poêle à granulés : succès pour ce chauffage au top !

0
Le poêle à granulés : succès pour ce chauffage au top !

Bien plus qu’un appareil de chauffage, le poêle est aujourd’hui devenu un véritable élément de décoration dans une maison. Mais s’il en existe à bois, à gaz ou encore à pétrole, c’est bien vers le poêle à granulés que de nombreux ménages se tournent désormais. Rendement, confort, consommation, … le poêle à granulés offre de nombreux avantages à ceux qui décident de l’adopter, et c’est ce qui en fait son grand succès.

Le poêle à granulés, qu’est-ce que c’est exactement ?

Un poêle à granulés est, tout comme les autres types de poêles, un appareil permettant de chauffer la maison. Celui-ci fonctionne avec un système de vis sans fin, dans laquelle les granulés de bois – aussi appelé pellets – sont acheminés vers le foyer de combustion. A la différence d’un poêle à bois classique, le poêle à granulés fonctionne avec une résistance électrique, qui vient déclencher le départ de feu. Une fois fait, le ventilateur d’extraction vient apporter l’air nécessaire à la combustion, qui sera plus ou moins forte en fonction de la température voulue dans la pièce.

Les nombreux avantages du poêle à granulés

Si le poêle à granulés plait autant et s’il a su s’imposer dans les foyers, c’est parce qu’il comporte tous les avantages des autres types de poêles, sans leurs inconvénients.

Une puissance modulable

Sur chacun des poêles à granulés est spécifiée la puissance minimale et maximale de l’appareil, exprimée en kilowatts (kW). En moyenne, la puissance minimale classique est de 2,5 kW. La puissance maximale de ce type de poêle varie en règle générale de 8 à 20 kW.

Bien sûr, le choix d’un poêle et de sa puissance se fait en fonction de la surface à chauffer, ainsi que de la qualité de l’isolation. On considère que l’on chauffe une surface de 1 m² pour 0,1 kW.

Il est donc judicieux d’opter pour un poêle à granulés de 8 kW s’il est placé dans une pièce de 80 m². Et par le même calcul, il est préconisé d’acheter un poêle à granulés de 10 kW pour une surface de 100 m², tout en sachant qu’il est possible, au cours de la journée, d’en maîtriser la température.

On peut par exemple la fixer sur 20°c pour la nuit, la remonter de 5°c en milieu de matinée, puis la diminuer de nouveau lorsque personne n’est dans le logement. Certains modèles offrent même la possibilité de programmer des plages horaires avec des températures différentes, voire de les régler à distance via son téléphone portable.

Le poêle à granulés : succès pour ce chauffage au top !

La grande autonomie de ce type de poêle

L’autonomie dépend de la taille du réservoir à granulés, ainsi que de la puissance de l’appareil. Elle reste tout de même assez élevée, pouvant varier de 12 à 72 heures selon les modèles. Plus besoin donc d’enchainer les allers-retours dans la pièce pour recharger son poêle à pellets, comme on pourrait le faire avec un poêle à bois.

Le poêle à granulés : succès pour ce chauffage au top !

Un poêle facile à entretenir

Grâce à la bonne combustion des pellets, moins de fumées gênantes et salissantes sont émises du poêle à granulés. De la même manière, ce type d’appareil nécessite moins de ramonage et d’entretien qu’un poêle à bois fonctionnant avec des bûches. Même si l’entretien est fait à la même fréquence, il sera bien souvent effectué de manière plus simple et plus rapide.

Un mode de chauffage plus écologique

En chauffant son logement avec un poêle à granulés, on réduit son taux d’émissions de gaz à effet de serre. Pour 1 kWh, seuls 33 grammes de CO2 sont émis lorsque le chauffage se fait avec des granulés. C’est-à-dire autant que lorsque le bois se décompose de manière naturelle. En revanche, on compte 180 grammes émis par kWh pour l’électricité.

Le poêle à granulés : succès pour ce chauffage au top !

Sur certains poêles à bois ou certains paquets de granulés, différents labels peuvent être inscrits. Sur les appareils, on retrouve le label « Flamme verte ». Il est établi sur :

  • le rendement énergétique,
  • les émissions de monoxyde de carbone,
  • les émissions de particules fines.

Plus la performance est élevée, plus le label comporte de flammes.

Pour les granulés, on retrouve le label « NF granulés biocombustibles ». Celui-ci indique que les granulés proviennent d’une forêt où, pour un arbre coupé, un autre arbre est planté.

Le granulé, un très bon combustible

Si le poêle à granulés est si apprécié, ce n’est pas uniquement grâce à sa facilité et à son confort d’utilisation. Son combustible, le granulé donc, y est aussi pour quelque chose.

Issu du bois, le granulé est donc par essence lui aussi une énergie renouvelable. Pourtant, son énergie se veut encore plus propre et plus verte que le bois pur. Il dégage en effet moins de polluants que ce dernier, moins de poussière également et donc moins de cendres.

Avec un taux d’humidité inférieur à 10%, le granulé se veut un très bon combustible. Plus de 90% du granulé permet de produire de la chaleur, offrant ainsi un rendement supérieur à 80%.

Le petit plus des granulés : leur facilité à être stockés !

Quel budget pour un poêle à granulés ?

Le prix d’un poêle à granulés à l’achat se situe entre 3 000 et 6 000 euros. Évidemment, le tarif dépend du modèle choisi, de sa puissance, de ses options et de son design. Il faut rajouter plusieurs centaines d’euros, parfois même jusqu’à 1500 euros, pour qu’un professionnel le pose.

On estime la consommation en granulés de ce type de poêle à 1 kg par heure. Ce qui donne une consommation approximative de 2 tonnes de granulés sur une année. Avec un coût de 4 euros le sac de 15 kg de granulés, le calcul est vite fait. Sur un an, il faut être prêt à débourser pour 550 euros de pellets. En ajoutant à cela la très faible consommation électrique dont le poêle a besoin, cela donne un coût approximatif du budget à consacrer pour son chauffage aux granulés.

Selon le prix du poêle à l’achat, ce dernier peut être rentabilisé en quelques années seulement, avec une diminution de la facture d’électricité sur le long terme. En comparaison au fioul et au gaz, c’est bien le bois qui, au final est l’énergie la plus rentable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici