Fumier de cheval : comment bien l’utiliser au jardin?

0
fumier de cheval

Depuis des siècles, le fumier de cheval est utilisé par les agriculteurs et les jardiniers amateurs ou pas. En effet, il est réputé pour les bénéfices qu’il apporte au jardin. Si vous vous posez la question de l’utiliser ou non, découvrez dans cet article toutes les propriétés de cet amendement et engrais.

Nous vous expliquons aussi comment l’utiliser dans votre jardin et quelles précautions vous devrez prendre. Enfin, si vous n’avez pas de chevaux chez vous, ne vous en privez pas pour autant et sachez comment vous procurer du fumier de cheval.

Qu’est-ce que le fumier ?

Ce qu’on appelle fumier, c’est le mélange des déjections d’animaux avec de la litière végétale, cette dernière est le plus souvent composée de paille. Il comprend donc aussi bien de l’urine, des excréments et une matière végétale (paille ou foin). Dans le cas présent, nous nous intéressons plus particulièrement au fumier de cheval dont les propriétés sont reconnues pour le jardin, en particulier, si le sol est à tendance argileuse.

On en trouve deux sortes :

  • le fumier de cheval mûr : il s’utilise à l’automne lorsque l’on réalise les travaux de bêchage, on l’incorpore ainsi à la terre en présence. On peut aussi s’en servir au printemps, en en ajoutant au pied de certaines plantes et arbres comme les fruitiers et les cucurbitacées.
  • le fumier de cheval demi-mûr : il s’épand en surface du sol sur des terres non cultivées lorsque la température est encore douce.

fumier de cheval

Ses propriétés

Le fumier de cheval est un allié de taille lorsqu’il s’agit de prendre soin de son jardin. En effet, c’est à la fois un engrais et un amendement pour le sol.

Il est riche en micro-organismes et la paille qui le constitue finit par aider à la régénération de l’humus et améliore la qualité du sol. Il possède aussi des minéraux tels que l’azote, le potassium, et en moindre quantité le phosphore. De ce fait, on peut l’utiliser comme fertilisant pour nourrir le sol.

De plus, le fumier de cheval aide à réchauffer les sols. On apprécie particulièrement le fumier de cheval en comparaison au fumier d’autres animaux dans le cas de sols lourds, car la proportion de matière sèche et fibreuse est plus importante.

fumier de cheval

Comment utiliser le fumier de cheval au jardin ?

Vous l’aurez compris, le fumier de cheval est un atout indéniable dans le potager. Cependant, il est important de bien savoir le préparer et de l’utiliser à bon escient pour que son action soit efficace. Avant d’être utilisé, le fumier de cheval frais doit être composté.

Préparer son fumier de cheval frais

Lorsque le fumier de cheval est frais, il contient un grand nombre de pathogènes qui peuvent être nocifs pour vos cultures et un pourcentage important d’ammoniaque qui peut les brûler. De plus, des graines d’adventices sont souvent présentes dans la paille ou la matière végétale qui sert de litière.

Dernier élément qui contre-indique son utilisation en frais au jardin, lors de la décomposition il nécessite beaucoup d’azote. S’il était décomposé dans votre jardin, il la puiserait dans le sol du potager, privant ainsi vos cultures de cet élément indispensable à leur pousse.

C’est pour ces raisons qu’il vous faudra d’abord composter le fumier de cheval avant de pouvoir l’utiliser. Pour cela, commencez par l’entasser en un ou plusieurs tas de taille modérée. Vérifiez régulièrement qu’il ne soit pas trop sec et si c’est le cas, arrosez-le avec un peu d’eau. Chaque 6 semaines environ, retournez les piles de compost. Il faudra attendre entre 3 mois et 1 an pour pouvoir utiliser votre fumier dans le jardin, selon que vous l’utilisiez mûr ou semi-mûr. Sachez que vous pouvez ajouter vos déchets verts de cuisine, cela renforcera le pouvoir fertilisant en faisant un apport supplémentaire de phosphore.

fumier de cheval

Utiliser du fumier de cheval mûr ou semi-mûr

Une fois composté, on dit que le fumier est mûr ou semi-mûr selon le temps que vous avez attendu (semi-mûr pour un fumier de cheval composté 3 mois ; mûr si vous avez attendu 1 an ou plus). Pour faire simple, il s’utilise comme n’importe lequel composte classique.

  • Lorsqu’il est mûr : vous pouvez l’incorporer à votre terre au moment ou vous bêchez ou griffez le sol (en principe vers le mois de mars). Vous pouvez aussi en rajouter avec un paillage au pied des végétaux tels que les tomates, melons et autres cucurbitacées au printemps. Lorsque vous plantez un arbre, pensez à mélanger une proportion d’un pour cinq avec la terre. Enfin, utilisez-le pour préparer la terre pour votre pelouse avant de la semer puis fertilisez-la en en rajoutant un peu au printemps ou à l’automne.
  • Lorsqu’il est semi-mûr : optez pour en épandre une couche en surface de sol lorsque votre terre n’est plus occupée par des cultures. De cette manière, il préparera votre sol et améliorera sa structure sans que vous ayez besoin d’en faire plus. Les verts et les micro-organismes du sol se chargeront de transformer le reste du fumier en humus pour que le sol soit prêt à cultiver lorsque le moment sera venu. Vous pouvez aussi en déposer une couche de paillage au pied de certaines plantes, mais seulement si celles-ci sont assez développées.

fumier de cheval

Où se procurer du fumier de cheval ?

Nul besoin d’être propriétaire de chevaux pour pouvoir utiliser du fumier de cet animal. Vous pouvez consulter les centres équestres près de chez vous pour qu’ils vous en donnent, en principe gratuitement. Vous pouvez aussi vous en procurer du prêt à l’emploi en jardinerie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici