Nos conseils pour une cuisine écologique et économique

0
cuisine écologique et économique

L’écologie est un élément qui prend de plus en plus de place dans nos vies, et pour cause, le dérèglement climatique se fait sentir sur toute la planète. En plus d’être bonne pour l’environnement, elle l’est aussi souvent pour notre portefeuille. Aujourd’hui, on se penche sur l’écologie dans nos cuisines. L’économie d’eau et d’énergie, mais également la limitation du gaspillage alimentaire, il y a beaucoup de gestes que l’on peut pratiquer dans notre quotidien. Lorsque l’on rénove sa cuisine, on pense d’abord au confort et à l’esthétique, mais voyons comment inclure le concept eco-friendly. Dans cet article, nous détaillerons comment construire, ou rénover, une cuisine écologique puis nous verrons quelques gestes de tous les jours, qui peuvent nous permettre des économies.

Construire ou rénover ma cuisine écologique

Des matériaux durables pour équiper ma cuisine

Une des premières règle en écologie, c’est d’utiliser des matériaux qui ont une bonne durée de vie et qui ne devront pas être remplacés à tout bout de champ. De même, il est primordial d’éviter tout matériau contenant des composés organiques volatils, aussi connus sous l’abréviation COV. Cette règle s’applique amplement dans une cuisine, des revêtements de sols au vernis, en passant par le papier peint, ou la peinture. Il faut être extrêmement attentif lorsque l’on choisit les matériaux pour réaliser notre construction ou rénovation. Quelques-uns des composants que l’on peut privilégier sans crainte pour nos meubles et ustensiles sont :

  • L’inox : il présente l’énorme avantage d’être résistant, sain et hygiénique
  • Le bois : ses points positifs, il est naturel, noble, durable et 100 % recyclable
  • Le fer : là encore il est résistant, économique, 100 % recyclable et a une très bonne durée de vie.
  • La fonte : elle est solide, économique, recyclable et présente une excellente durée de vie.

Des armoires de cuisine responsables

Avez-vous déjà entendu le terme resurfaçage ? Il s’agit d’une pratique écologique qui consiste à récupérer des parties de meubles anciens pour créer de nouveaux meubles. On limite le maximum la perte de matériaux en remplaçant uniquement les parties qui ont besoin de l’être et l’on remodèle les meubles en les adaptant à l’usage que l’on souhaite en faire. On utilise des éléments recyclés pour obtenir un meuble qui répond exactement à notre goût et qui plus est, que nous avons fabriqué nous-mêmes.

Si l’on souhaite peindre nos meubles, alors on privilégie une peinture sans émanations toxiques. Rassurez-vous, si vous n’êtes pas bricoleur ou si vous avez envie de neuf, vous pouvez aussi vous tourner vers des meubles neufs. De plus en plus de fabricants proposent des meubles écologiques qui n’émettent que peu ou pas du tout de COV et qui sont le moins énergivores possible. Certains labels comme FSC ou PEFC visent à promouvoir des pratiques plus respectueuses de l’environnement (matériaux recyclés, fibre vierge contrôlée, bois issus de forêts certifiées…).

Des pratiques plus respectueuses de l’environnement

Au-delà de la construction, chaque décision que vous prenez dans votre cuisine peut induire des économies à moyen ou long terme. Du choix de ses appareils électroménagers à la manière de ranger, il y a des astuces écologiques pour tout.

Mieux ranger pour éviter le gaspillage alimentaire

bien ranger son frigo

Lorsque l’on parle de gaspillage alimentaire, il y a deux principaux coupables : un mauvais stockage des aliments et le dépassement des dates de péremption. Si l’on s’y penche de près, avec un peu de rangement et d’organisation on peut éviter ce gaspillage.

On commence par réorganiser son frigo : il faut enlever tous les suremballages en carton ou en plastiques avant de ranger. De cette manière, on évite la contamination bactérienne et on ne refroidit pas de la matière qui n’a aucune raison de l’être. Lorsque l’on range les produits, on fait en sorte d’avoir sur le devant les produits à consommer plus rapidement et on évite de les empiler. De cette manière, le froid circule mieux pour une meilleure conservation, et en un coup d’œil on sait ce qu’on doit manger en premier. Si vous êtes adepte du grignotage, mettez vos gourmandises à portée de main, par exemple dans la porte du frigo.

On met de l’ordre dans nos placards : l’idéal est d’avoir des rangements ouverts, ainsi, en un simple coup d’œil vous savez ce que vous avez à votre disposition pour cuisiner. On procède de la même manière que pour le réfrigérateur en stockant les produits à consommer d’abord sur le devant et en évitant l’empilement.

Des ustensiles et méthodes de cuisine soigneusement choisis

Là encore, préférez des ustensiles de cuisine en bois certifiés FSC ou PEFC plutôt que du plastique par exemple.

Nous vous conseillons également d’éviter les casseroles ou marmites en cuivre. Celles-ci contiennent du vert gris qui est nocif pour la santé pour l’environnement. Quant aux poêles en céramiques, elles contiennent du plomb, composant également très nocif pour la santé. C’est pourquoi on leur préférera des casseroles ou marmites en inox ou en fonte par exemple.

Des petites astuces existent aussi pour être plus économes et écologiques dans ses choix de méthodes de cuisson. Par exemple, l’usage d’une cocotte-minute réduit considérablement le temps de cuisson d’un plat et donc votre consommation en électricité ou en gaz.

De petits gestes simples vous aident à faire de grosses économies : prenez l’habitude de cuisiner vos aliments dans le moins d’eau possible et avec le couvercle. Si vous avez des plaques électriques ou en vitrocéramique, vous avez sûrement remarqué qu’elles restent chaudes quelque temps après que vous l’ayez éteinte. Profitez-en pour éteindre votre cuisine quelques minutes avant la cuisson optimale, la chaleur de la plaque continuera la cuisson.

Il existe un grand nombre de pratiques simples à mettre en œuvre et qui permettront des économies d’énergie, soyez curieux et pensez tous vos gestes.

Des appareils électroménagers écologiques et économiques

On regarde souvent d’abord le prix et l’esthétique quand il s’agit d’acheter un appareil électroménager, cependant il y a des critères écologiques à prendre en compte. N’achetez pas sur un coup de tête et prenez le temps de choisir en comparant les caractéristiques.

Les étiquettes énergétiques sont de véritables atouts dans cette démarche. Four, réfrigérateur, robot de cuisine, plaques à induction ou encore lave-vaisselle, prenez le soin de choisir vos appareils en sélectionnant les classes A ou +. S’il est vrai qu’ils sont parfois un peu plus chers à l’achat, vous récupérez votre investissement en réduisant votre consommation énergétique.

Petite astuce supplémentaire, ne collez pas complètement votre réfrigérateur au mur ou à vos meubles, de cette manière l’air circule mieux et votre compresseur est moins sollicité. Et si d’aventure un de vos appareils venait à tomber en panne, essayez de le réparer vous même avant de le changer.

Ampoules et robinet économiseurs

Installer un éclairage durable et écologique chez soi

Changez vos ampoules, ce conseil vaut pour votre cuisine, mais également pour tout votre système d’éclairage. Optez pour des éclairages écologiques avec des ampoules LED qui sont bien plus performantes en matière énergétique et, qui de plus, ont une durée de vie environ 15 fois supérieure à des ampoules fluocompactes.

Installez un économiseur d’eau sur votre robinet. De cette manière, vous pourrez mieux réguler le débit d’eau que vous consommez et vous pourrez économiser jusqu’à 30 % d’eau. Si vous utilisez un produit vaisselle neutre, vous pouvez même installer des bacs d’eau dans votre évier et récupérer les eaux usées pour arroser vos plantes par exemple.

Le tri sélectif et un compost

Le top du point de vue écologique c’est de produire le moins de déchets possibles, pour cela vous pouvez faire vos achats en vrac avec vos propres récipients.

Avant de vous perfectionner dans ce domaine, vous aurez tout de même encore des déchets. Voyez ce que vous pouvez réutiliser, par exemple vos emballages en cartons peuvent servir à allumer la cheminée.

Puis avec ce qui reste, pratiquez le tri sélectif. Installez plusieurs poubelles afin de pouvoir séparer le plastique du carton et le reste des ordures ménagères. Investissez dans un composteur, afin de pouvoir transformer vos épluchures et autres ordures ménagères en engrais pour vos plantes. De nos jours, il existe des modèles tout à fait esthétiques qui peuvent être placés dans une cuisine ou sur un balcon sans générer d’encombres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici