Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

 

Habitat

Présentation

  • : Le blog de habitat-durable
  • : A travers le cadran de notre société, l'abondance de l'actualité inonde notre quotidien, l'enjeu, le défi qui nous sont proposés nous amènent à porter une réelle réflexion sur la conséquence de nos actions, mais pour quel enjeu, et quel défi ?..
  • Contact

Recherche

zview.fr

ZVIEW

 

zview.fr

 

Articles Récents

28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 07:50

Re-gion-Aquitaine.jpgLa Région Aquitaine prépare la transition énergétique de son territoire

 

Dans le cadre du Défi Aquitaine Climat, le Conseil régional d’Aquitaine s’est fortement engagé en faveur de la transition énergétique et a défini une feuille de route ambitieuse pour l’Aquitaine en fixant comme objectifs :

- 30% d’amélioration de l’efficacité énergétique ;

- 32% d’énergies renouvelables ;

- 30% de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Aussi pour impulser ce défi, le besoin de financement constitue un frein à l’atteinte de ces objectifs.

Pour s’entourer de partenaires afin d’améliorer ses dispositifs d’aides, la région Aquitaine a développé un partenariat avec la Banque Européenne d’Investissement (BEI).

Ce partenariat a pour objectif la mise à disposition, par la Banque Européenne d’Investissement, d’une enveloppe de 150 M€ de prêts bonifiés au Crédit Agricole Aquitaine, à la Banque Populaire du Sud Ouest et Caisse d'Epargne Poitou-Charentes Aquitaine (Groupe BPCE).

Ces partenaires bancaires locaux s’engagent alors à apporter un cofinancement de 150 M€. Ainsi, c’est une enveloppe globale de 300 M€ sous la forme de prêts à taux avantageux qui sera mise à disposition des porteurs de projets publics ou privés pour l’amélioration de l’efficacité énergétique et le développement des énergies renouvelables.

Cette première enveloppe (2013-2015) permettra de financer des projets de production d’énergies renouvelables comme le photovoltaïque, l’éolien ou la biomasse... et d’efficacité énergétique, c’est-à-dire des constructions neuves et des réhabilitations.

 

Ces projets doivent être portés par des entrepreneurs individuels, personnes morales de droit privé et de droit public (notamment entreprises, sociétés, Associations, exploitations agricoles, établissements publics et assimilés, collectivités territoriales, sociétés d’économie mixte, bailleurs sociaux) ou de rénovation énergétique des bâtiments portés par ces mêmes personnes. En dépit des évolutions législatives et du contexte économique difficile, des projets continuent à se lancer. On peut estimer à près de 2 Md€ les projets sus visés.

C’est pourquoi, la Région a mis en avant un plan régional en faveur de la sobriété, de l’efficacité énergétiques et des énergies renouvelables, baptisé Aquitaine Energie Positive. L’idée de ce plan est de mettre en avant les enjeux et les difficultés à surmonter pour assurer un vrai développement de ces filières : financement, formation, acceptabilité sociale...

De même, afin d’améliorer les conditions proposées aux très petites entreprises et petites et moyennes entreprises au sens communautaire du terme, la Région Aquitaine interviendra en partenariat avec Oséo, dans le cadre du Fonds Aquitain de Garantie, pour garantir 50 % du montant total des prêts complémentaires (hors BEI) accordés pour les projets de développement dans les installations d’énergie renouvelable (éolien, méthanisation, solaire, biomasse géothermie) et l’efficacité énergétique dans les bâtiments.

Ainsi, toute collectivité territoriale, toute personne morale de droit privé et de droit public ou assimilé pourront demander à bénéficier de financements par l’intermédiaire des Groupements Bancaires Partenaires dont le profil sera adapté aux caractéristiques des opérations et aux meilleures conditions financières compte-tenu de leur adossement aux ressources de la BEI sous réserve de leur compatibilité avec les critères d’éligibilité de la BEI.

Trois exemples ont été présentés afin d’illustrer des projets participant à une performance énergétique ou contribuant à la production d’énergies nouvelles.

1) Le prochain lycée à énergie positive : le lycée des métiers à Bergerac (24 - Dordogne)

De-fi-Aquitaine-Climat.jpg

La construction du deuxième lycée aquitain satisfaisant au standard « bâtiment à énergie positive » (BEPOS) sera le lycée de l’Alba - lycée des métiers à Bergerac en Dordogne, le site de la caserne de Chanzy (en centre ville – proche de la gare de Bergerac) ayant été retenu pour implanter le nouveau lycée.

Le jury s’est réuni le 29 mars 2012 pour choisir le lauréat répondant le mieux aux exigences techniques et environnementales du programme ; TLR associé (Bordeaux), Archistudio 5sigoulés) et Architecture Didier Griffoul (Bergerac).

Pour un coût total de 40 M€ et une surface de 13 422 m2, ce lycée sera conçu pour une capacité de 360 élèves dont 104 internes.

Il s’agira du deuxième lycée à énergie positive, la Région Aquitaine ayant livré le premier lycée de France à énergie positive à la rentrée scolaire 2012, le lycée Václav Havel de Bègles (33 – Gironde).

La performance énergétique du lycée sera optimisée et il présentera ainsi toutes les caractéristiques nécessaires à la certification HQE (haute qualité environnementale).

Principales caractéristiques environnementales :

Le projet met en avant la filière bois locale en proposant un bardage bois d’essence locale (robinier ou pin rétifié).

La production de chaleur est prévue à l’aide d’un puits géothermique vertical allant chercher l’eau à 600m de profondeur et la rejetant sans modification autre que sa température, suite à son passage dans les échangeurs de chaleur.

L’eau chaude sanitaire sera produite à 50% grâce à des panneaux solaires et à 50% par le gaz naturel.

L’arrosage des espaces verts et le nettoyage des machines agricoles se feront par une récupération d’eau de pluie.

L’inauguration est prévue en septembre 2014.

 

2) L’entreprise DRT (Dérivés Résiniques et Terpéniques), situé à Dax (40 - Landes)

DRT est spécialisée, depuis 1932, dans la valorisation de la colophane et de l’essence de térébenthine extraites de la résine du pin. Grâce à un savoir-faire et des efforts permanents de diversification, DRT approvisionne en produits à très haute valeur ajoutée plus d’une vingtaine de secteurs industriels, au premier rang desquels la parfumerie, les adhésifs, les caoutchoucs, les chewing-gums, les compléments alimentaires... Un éventail de plus de 250 produits utilisés dans la vie courante des consommateurs du monde entier.

Acteur unique par sa capacité à valoriser l’ensemble des dérivés du pin, DRT exporte aujourd’hui son savoir-faire partout dans le monde. Les innovations du pôle Recherche et Développement portent tout autant sur la substitution de produits pétroliers par des solutions issues de la chimie végétale que sur le développement de résines naturelles respectueuses de l’environnement.

DRT en chiffres-clés Investissement R & D : 5% du chiffre d’affaires Effectifs en CDI : 1 000 personnes Implantation dans le monde : 3 sites en France / 5 sites dans le monde (1 en Chine, 3 en Inde).

Cette entreprise est accompagnée par la Caisse d’Epargne Aquitaine Poitou-Charentes et la Banque Populaire Aquitaine Centre Atlantique.

 

3) LABAT Assainissement Vidange situé à Aire-sur-l’Adour (40 - Landes)

La Société LABAT Assainissement Vidange, implantée à Aire-sur-l’Adour dans les Landes, est spécialisée dans la collecte de déchets depuis 1992.

Aujourd’hui, l’entreprise traite 25 000 tonnes de déchets par an dont 12 000 tonnes de graisses agro-alimentaires faisant figure d’exception au niveau national sur ce type de déchets.

Pour faire face à l’augmentation des volumes de déchets à traiter et trouver des solutions pérennes dans le recyclage des matières organiques et leur valorisation, l’entreprise LABAT développe un projet industriel innovant sur son site d’Aire-sur-l’Adour : la construction d’une unité de granulation de déchets pour la fabrication d’un biocombustible pour chaudière.

Ce dernier projet a été retenu dans l’Appel à Manifestation d’Intérêt « Eco-Innovation en Aquitaine » de la Région en mars 2012.

La société LABAT cherche à industrialiser ce procédé afin d’alimenter les chaudières de la région et prouver tout l’intérêt de valoriser deux déchets inépuisables et de proximité en un combustible renouvelable et non polluant. L’entreprise Labat pour ce projet a prévu un investissement de 3 M€ pour la mise en œuvre d'un équipement de production, avec l’objectif de commercialiser les granulés biocombustibles à un prix environ 20% inférieur à celui des granulés de bois.

Le Conseil régional, dans le cadre de sa politique de soutien aux filières de la croissance verte, apporte son soutien à hauteur de 900 000 €. Cette entreprise est accompagnée par le Crédit Agricole Aquitaine.

 

Outre ces trois projets présentés, la Région Aquitaine a entrepris un plan régional « Aquitaine Energie Positive » en faveur de la sobriété et de l’efficacité énergétique et de développement énergies renouvelables. Un plan structuré sur cinq thèmes :

1. Améliorer l’efficacité énergétique du territoire

2. Faire émerger un bouquet énergétique et développer des énergies renouvelables

3. Anticiper et préparer le territoire aquitain aux conséquences du changement climatique

4. Favoriser des financements innovants

5. Garantir une santé durable

 

Sur l’efficacité énergétique du territoire :

1) Développer les technologies et les compétences

Le Conseil régional accompagne depuis 2007 les projets innovants de construction durable. Alors que les premiers objectifs étaient d’atteindre un niveau de performance BBC pour les bâtiments neufs pour 2013, les évolutions à venir des règlementations thermiques (RT) pour la construction de bâtiment, et notamment la future RT 2020 avec l’atteinte de l’objectif Bâtiment à Energie Positif (BEPOS), va nécessiter de :

Réaliser des sauts technologiques importants ;

Concevoir des premiers bâtiments démonstrateurs ;

Développer la formation et la qualification des professionnels.

Soutien aux projets de bâtiments basse énergie

Bâtiment à Energie POSitif (BEPOS)

Depuis 2007, le Conseil régional a développé un programme d’aide à la réalisation de bâtiments démonstrateurs. Dans l’appel à projets 2012, le Conseil régional a apporté son soutien à la rénovation de bâtiments « Basse Consommation » et à la conception de bâtiments à « Energie positive » adaptés au climat Aquitain.

Intégration du pin maritime dans la construction

Afin de favoriser l’utilisation du bois et plus particulièrement du Pin Maritime, le Conseil régional a lancé un nouvel appel à projet pour favoriser l’intégration du Pin Maritime dans la construction de logements sociaux « Basse Consommation d’énergie ».

Utilisation des matériaux biosourcés

Le choix des matériaux et systèmes constructifs est important puisque le contenu carbone du bâtiment en lui-même peut représenter autant que la quantité carbone induite par l’usage du bâtiment pendant 50 ans. Il s’agit donc de remplacer les matériaux industriels traditionnels dont la fabrication est impactante en termes de consommation des ressources non naturels et émettrice de polluants, par des matériaux biosourcés. Le Conseil régional apporte son soutien aux projets intégrant une part significative de matériaux biosourcés.

 

L’éco-chèque logement : favoriser les travaux d’isolation chez les particuliers et encourager la formation des artisans

Pour accompagner les particuliers dans leur projet de rénovation thermique de leur habitat, le Conseil régional a mis en place, en complément du dispositif d’audit énergétique, une aide aux travaux d’isolation. A destination uniquement des propriétaires occupants, ce dispositif permet de bénéficier à la fois d’un conseil auprès des espaces infos énergie et d’un réseau de professionnel dûment formés (programme de formation FEEBAT). Les aides portent sur l’isolation des parois opaques et sur la ventilation qui est aujourd’hui très peu subventionnée, avec une bonification pour l’utilisation d’éco-matériaux.

Le dispositif Eco-chèque concerne les travaux sur l’enveloppe du bâtiment et sur la ventilation, pour des propriétaires occupants soumis à des conditions de ressources. L’aide est forfaitaire suivant la nature des travaux :

- Isolation des combles et toitures : 800 €

- Isolation des murs par l’intérieur et l’extérieur : 1.600 €

- Système de ventilation simple flux et double flux : 500 €

- Matériaux bio-sourcés : bonus de 200 €

En 2013, 2.000 particuliers aquitains devraient bénéficier de l’Eco-chèque pour un budget total de 3 M€.

 

2) Encourager et soutenir les démarches territoriales

« Territoires à énergie positive » : TEPOS

Alain Rousset, président du Conseil régional d’Aquitaine, et Peggy Kançal, conseillère régionale en charge du Plan Climat, ont signé un protocole de partenariat avec les 8 lauréats de l’appel à manifestation d’intérêt «Territoire à Energie POSitive en Aquitaine » le lundi 17 septembre 2012 à l’Hôtel de Région.

Le Conseil régional a lancé en mai dernier un appel à manifestation d’intérêt pour identifier des territoires souhaitant s’engager vers l’autonomie énergétique en privilégiant les énergies alternatives locales : solaire, éolien, géothermie, biomasse, hydraulique.

Les huit lauréats sont :

Gironde :

-            Communauté de communes de l’Estuaire

-            Communauté de communes de Bourg en Gironde

-            Syndicat Intercommunal du Haut Entre Deux Mers - SIPHEM

Landes :

-            Communauté de communes de Mimizan

-            Communauté de communes de la Haute Lande

-            Communauté de communes Cote Lande Nature

-            Communauté de communes du Gabardan

Pays basque :

-            Communauté de communes Garazi Baigorri

Les lauréats bénéficieront sur 2012-2013 d’un financement de la Région allant jusqu’à 56.000 € pour élaborer leur projet de planification énergétique.

La Région Aquitaine est la première avec la Région Rhône-Alpes à lancer l’initiative TEPOS.

 

Créer une dynamique de quartiers durables en Aquitaine

Le quartier est l’échelle pertinente pour traiter de façon opérationnelle des enjeux d’aménagement durable qui sont promus dans les documents d’urbanisme et de planification. Pour 2013, l’intégration des énergies renouvelables et la protection de la biodiversité seront des axes prioritaires. Dans cette perspective, le Conseil régional accompagne l’ingénierie nécessaire au développement de démarches de quartiers durables en soutenant la réalisation des études de conception.

 

Mise en réseau des Plans Climats territoriaux

Afin d’assurer la coordination entre les différentes démarches énergie-climat sur le territoire, le Conseil régional a créé en 2011, en partenariat avec l’ADEME et les services de l’Etat, un réseau des chargés de mission plan climat. L’année 2013 permettra de favoriser les échanges et la diffusion de connaissances entre collectivités aquitaines et d’améliorer ainsi la cohérence de l’action publique. De plus, le Conseil régional accompagne les territoires, en finançant de l’ingénierie spécialisée aux siens des Parcs Naturels Régionaux et en soutenant l’Agence Locale de l’Energie de la CUB et de la Gironde.

 

Faire émerger un bouquet énergétique et développer des énergies renouvelables

Pour atteindre ses objectifs de réduction des gaz à effet de serre, le Conseil régional d’Aquitaine se fixe pour objectif de doubler la part des énergies renouvelables en Aquitaine d’ici 2020. Avec 16 % d‘énergie renouvelable dans la consommation totale du territoire, l’Aquitaine est déjà l’une des premières régions françaises (France : 7,4 %). Le bois énergie représente aujourd’hui 80 % de la production d’énergie renouvelable en Aquitaine, son développement sera poursuivi.

Dans le même temps, le Conseil régional se fixe comme objectif de diversifier son bouquet énergétique avec notamment le solaire photovoltaïque, l’éolien, la géothermie et la méthanisation.

1) Favoriser la production d’énergies renouvelables décentralisée

Appel à Manifestation d’Intérêt « Smart Grids »

La notion d’intelligence des réseaux résulte du fait qu’ils sont capables d’intégrer et de distribuer des sources énergétiques nouvelles et implique la participation des utilisateurs. Ces réseaux doivent être revus pour intégrer la production décentralisée de sources énergétiques renouvelables et pour favoriser une offre adaptée à la demande en mettant à la disposition du consommateur final des outils et services lui permettant de connaître sa consommation personnelle, et donc d’agir sur elle. Les réseaux intelligents ont pour but :

-            d’intégrer et de gérer les énergies renouvelables et plus généralement des modes de production décentralisée d’énergie ;

-            de prendre en compte les nouveaux usages de l’électricité ;

-            de maitriser le rapport production/consommation d’énergie ;

-            d’optimiser l’utilisation du réseau de distribution.

Sachant que l'électricité ne peut pas être stockée en grandes quantités, l’optimisation de la production et de la distribution de l’électricité en fonction de la consommation (quantité et localisation) est un enjeu essentiel pour le développement des énergies renouvelables.

Cette AMI a pour objectif de faire émerger des premiers projets démonstrateurs de Smart Grids en Aquitaine.

Solaire photovoltaïque : faire émerger les premiers projets d’autoconsommation

Une étude allemande de l’Institut de recherche en économie écologique de Berlin a évalué l’autoconsommation du flux électrique atteignable sur différents profils de consommation, sans système de stockage à 20% de l’électricité produite. Mais il est possible d’atteindre 40% environ sans système de stockage, en ajustant la consommation (notamment au moyen de minuteurs pour décaler la demande d’énergie du ménage au moment des pics de production) et en concevant l’installation photovoltaïque en fonction des besoins du ménage.

L’utilisation de systèmes de stockage de petites et de moyennes tailles entraîne une forte progression du taux d’autoconsommation qui peut atteindre 40% voire plus de 90%. Le Conseil régional apporte son soutien aux projets innovants d’autoconsommation à l’échelle de bâtiment ou d’ilot. En outre, le Conseil régional poursuit son soutien technique et financier à des réalisations d’installations solaires thermiques.

De-fi-Aquitaine-Climat1.jpgInaugurée le 6 septembre 2012, la cité scolaire rénovée et restructurée du lycée Bertran de Born à Périgueux comporte une verrière photovoltaïque au-dessus du cloître. Crédit photo : Jean-Pierre Bost

Accompagner un développement responsable du « bois énergie »

Le bois énergie est la principale source de production d’énergie renouvelable en Aquitaine. Le développement du bois énergie est générateur de développement local et apporte notamment un débouché pour les rémanents forestiers et les déchets de bois. Afin d’optimiser et pérenniser cette filière, le Conseil régional soutient :

la mise en place de filières d’approvisionnement locales et structurées de plaquettes forestières ou sous-produits agricoles,

la diffusion d’équipements dans les secteurs tertiaires publics ou privés et industriels approvisionnés par ces filières locales.

o Plateformes de stockage, de transformation et de distribution

o Chaufferies bois collectives

Conforter et améliorer l’utilisation de la géothermie

L’Aquitaine est le 2ème bassin géothermique français (25 puits) mais souffre d’un manque d’efficacité (rendement inférieur à 28 % d’efficacité énergétique) ou d’utilisation (7 puits fermés). L’essor de cette énergie passera par l’extension des réseaux existants et l’utilisation des puits orphelins. Le soutien sur ces 2 axes est prioritaire face à de nouveaux forages nécessitant des doublets.

Structurer la filière méthanisation et soutenir les projets

Avec plus d’une trentaine d’installations, l’Aquitaine possède un fort potentiel de développement de la méthanisation, de par sa vocation agricole. Plusieurs études sont en cours pour déterminer le potentiel de développement de la méthanisation dans les départements en fonction des gisements de déchets disponibles.

Cependant, le développement de cette énergie nécessite de maîtriser un processus complexe, traitement de la matière organique, intégration dans le montage du projet d’une recherche de débouchés pour le produit organique et l’énergie, montage juridico financier...

Le Conseil régional souhaite structurer le développement de la filière méthanisation en Aquitaine en proposant un accompagnement des porteurs de projet. Le dispositif d’accompagnement METHAQTION vise à développer des projets cohérents, d’un point de vue territorial, technique et économique.

2) Faire émerger de nouvelles filières

Disposer d’éléments pour le développement des énergies marines

A ce titre, une étude a été lancée en 2011 pour identifier les énergies marines et connaître leurs gisements, dans un premier temps, puis localiser leurs potentiels énergétiques en fonction des technologies disponibles, des contraintes environnementales et des servitudes techniques, dans un second temps. Les résultats permettront d’envisager les premières expérimentations dès 2013 et d’accompagner les acteurs industriels afin de structurer une filière innovante en Aquitaine. Dans ce cadre, la Région participe au projet d’Instituts d’Excellence des Energies Décarbonées (IEED) France Energie Marines retenus dans le programme des Investissement d’Avenir.

De-fi-Aquitaine-Climat2.jpgLe chantier « tempête » dirigé par une entreprise de travaux forestiers, ETF et le Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricoles Forestier de Bazas, Lacquy, 30 mars 2009. Crédit photo : Gilbert Alban

Partager cet article

Published by Lucvieri - dans Région Sud-Ouest
commenter cet article

commentaires

Create a free blog on OverBlog.com! - Contact - Terms -