Browse By

L’appareillage électrique, une pompe à gonfler la facture…

L’appareillage électrique, une pompe à gonfler la facture…

L’appareillage électrique, une pompe à gonfler la facture…

L’usage d’appareillage électrique, toujours plus nombreux, fait gonfler la facture énergétique…

Durant les dernières années, la consommation d’énergie du secteur résidentiel dans l’UE aurait commencé à diminuer, selon une étude du Centre européen de recherche (JRC).

L’étude sur la consommation d’énergie dans les secteurs résidentiel et tertiaires de l’UE fait paraître que la tendance à la baisse s’est poursuivie jusqu’en l’an 2010, alors la consommation a de nouveau augmenté. 2005 a marqué un pic dans la consommation finale d’énergie résidentielle pour atteindre un niveau de consommation le plus élevé après l’année 2010. En visualisant les statistiques de consommation, l ‘étude montre qu’entre 2004 et 2009, la consommation finale d’énergie dans l’UE-27 dans le secteur résidentiel a baissé de 2%, pour atteindre le niveau de consommation le plus bas des 20 dernières années en 2007. Une baisse (-4% par rapport à 2006) pouvant s’expliquer par la hausse des températures au cours de cette année qui ont conduit à une diminution du nombre de degrés-jours de chauffage par rapport à la moyenne des jours de chauffe.
La consommation totale d’énergie finale dans l’UE-27 a baissé de -3,29% entre 2005 et 2010. Le niveau total de la consommation finale d’énergie de 2009 est presque égale à la consommation dix ans plus tôt en 1999. Depuis 1990, la consommation totale d’énergie finale dans l’UE-27 a augmenté seulement de 3,25%.

Dès lors, la consommation a commencé à diminuer. Entre 2008 et 2009, la consommation totale d’énergie finale a diminué de -5,2%, mais entre 2009 et 2010, la consommation a augmenté de 3,56%.
S’agissant de la consommation résidentielle d’électricité, l’étude révèle qu’elle ne cesse d’augmenter, entre 2005 et 2010, le taux de croissance était de 1,69%. Bien que de nombreux appareils soient plus efficace, le nombre d’appareils est à la hausse, les appareils sont utilisés plus souvent et pendant de plus longues périodes, et de nombreux appareils possèdent des fonctions, ces caractéristiques particulières nécessitent donc plus d’énergie.
Entre 1990 et 2010, la consommation finale d’électricité des ménages a augmenté de 31,92%. En l’an 2010, le niveau de consommation d’électricité par les ménages dans l’UE-27 atteint avec 842.663 GWh son plus haut niveau depuis 20 ans. En 1990, la consommation résidentielle d’électricité était 603.692 GWh, en 1999 il était 708.167 et en 2004 il était de 786.625 GWh.
La tendance générale dans le secteur résidentiel se décline vers une augmentation sensible de la consommation d’électricité. Il y a, cependant, des différences importantes entre les utilisations électriques domestiques. La consommation d’électricité de l’éclairage résidentiel, par exemple, diminue. Cette diminution est en grande partie le résultat de l’élimination progressive des ampoules à incandescence, moins économes en énergie. L’étude précise que la consommation d’électricité pour l’éclairage dans le secteur résidentiel représente 10,5% de la consommation totale d’électricité en 2007. En 2009, cette part a diminué de 10%.

L’étude de JRC estime que la mise en œuvre de politiques sur l’efficacité énergétique notamment en matière d’étiquetage énergétique et des normes minimales de performance énergétique, les programmes nationaux combine une meilleure législation dans l’UE.

Ainsi, les différentes directives sur l’écoconception pour les appareils de froid, machines à laver et lave-vaisselle ont conduit à la mise en œuvre de règlements sur l’éco-conception

Durant la période entre Janvier et Février 2011, 15% des machines à laver étaient classées dans la catégorie énergétique A (A +, A + + et A + + +), alors que pour les lave-vaisselle, cette part se mesurait à 10%. Pour les appareils de refroidissement et de congélation ces actions étaient de 51% et 56% respectivement.

Le marché de la climatisation dans l’UE a connu une transformation positive en un système plus efficace avec la mise en place de l’étiquette énergie. Une enquête récente du marché de la climatisation montre qu’entre Janvier 2010 et Décembre 2010 que 55,7% (55,1% en 2009) d’unités de climatisation fixes vendues étaient des appareils de catégorie. En Europe occidentale, cette tendance est encore plus profonde avec 77,3% durant la même période et 70,2% en 2009.
Le marché de la télévision est en croissance et en pleine mutation. Les tendances les plus importantes sont les suivantes: tailles d’écran plus grandes, écrans plats, télévision numérique et télévision haute définition (HD). Ainsi l’étude montre que les ventes de téléviseurs ont augmenté considérablement au cours des dernières années. Les données montrent que dans l’UE-15 un total de 34,7 millions d’unités ont été vendues pour l’année 2006. En 2010, les ventes ont progressé pour atteindre 51,4 millions d’unités. En 2006, les écrans plats représentaient plus de 50% des ventes totales dans l’UE-15. Seulement quelques années plus tard, en 2010, cette part passe à 100%.
En 2007, la consommation d’électricité estimée s’élevait à environ 54 TWh. Entre 2007 et 2009, la hausse de la consommation est estimée à environ 2-3% pour atteindre 56 TWh en 2009.
Les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) comptent parmi les consommations d’électricité la plus forte croissance de l’utilisation finale dans le secteur résidentiel et tertiaire. En 2008, le marché de la technologie numérique mondiale a atteint 2.000 milliards € et connait actuellement une croissance d’environ 4% par an. L’étude montre que le secteur européen de la technologie numérique représente 30% du total mondial. La taille du secteur des technologies numériques en Europe représente 4,5 % du PIB global de l’UE et encore plus si la valeur ajoutée des technologies numériques dans d’autres secteurs est également pris en compte.

L’étude précise notamment que durant la dernière décennie, les PC sont devenus omniprésents et leur implication dans la vie quotidienne continuera d’être de plus en plus importante en raison de leurs effets sur la productivité, l’éducation, la société et la vie personnelle. En conséquence, le nombre d’ordinateurs et de technologies de l’information ne cesse de croître, l’Europe devient plus informatisée et l’accès à Internet se répand parmi les ménages de l’Union européenne.
L’étude estime que sans le programme ENERGY STAR (label qui propose, les modèles les plus efficaces en terme de rendement énergétique et répondant à vos exigences de performance concernant les équipements de bureau),  la consommation d’électricité des équipements de bureau neufs vendus dans l’UE au cours des trois dernières années aurait été environ. 67 TWh. ENERGY STAR a réussi à réduire celle-ci d’environ 11 TWh, soit d’env. 16%. Cela se traduit par moins de 1,8 milliard d’euros enregistré sur les factures d’énergie et de 3,7 Mt d’émissions de CO2 évitées. Si les spécifications antérieures sont prises en compte, il est estimé que le label ENERGY STAR pourrait réussir d’ici 2020 à réduire la consommation d’énergie de la base installée d’ordinateurs, d’écrans et de l’équipement d’imagerie dans l’UE de plus de 30%.
L’étude précise que dans le document de travail des mesures de mise en œuvre de la directive sur l’éco-conception pour les ordinateurs personnels, les équipements suivants sont abordés: les ordinateurs de bureau, ordinateurs portables, ordinateurs de bureau, stations de travail intégrés et des clients légers.

Concernant le Secteur tertiaire
Le secteur tertiaire représente 13,21% de la consommation totale d’énergie finale en 2010.
La consommation d’électricité dans le secteur tertiaire continue également de croître. La consommation d’électricité est passée de 588.559 GWh en 1991 à 797.281 GWh en 2009, et 834.117 GWh en 2010 dans l’UE-27. De la consommation d’électricité de l’UE-15 était de 520 532 GWh en 1991, 696.958 GWh en 2009, et 728.069 GWh en 2010. Sur la consommation des nouveaux états membres (NEM-12), celle-ci est passé de 68.027 GWh en 1991 à 121.799 GWh en 2009, et 128.230 GWh en 2010.
Entre 1991 et 2009, la consommation d’électricité dans le secteur tertiaire a augmenté de 66% dans l’UE-27. Dans les NEM-12, l’augmentation de la consommation a été de 142% et dans l’UE-15, l’augmentation a été 58,57%. Entre 2000 et 2010, la consommation d’électricité dans le secteur tertiaire dans l’UE-27 a augmenté de 33,88% par rapport à 31,92% dans l’UE-15 et 53,88% dans les NEM-12. Entre 2005 et 2010, les taux de croissance étaient 17,05% dans l’UE-27, 15,75% dans l’UE-15, et 33,14% dans les NEM-12.
Selon les études préparatoires d’écoconception pour les bureaux et l’éclairage public, la consommation d’électricité de l’éclairage de l’UE-27 est la plus grosse part de la consommation totale dans le secteur tertiaire avec 21,57%, ce qui représente 164 TWh en 2007. L’éclairage public extérieur prend une part de 4,73% de la consommation totale d’électricité du secteur tertiaire, qui représente 36 TWh en 2007. Ces chiffres restent constant en 2009, avec une tendance vers une baisse dans les années à venir compte tenu des mesures d’écoconception, l’étiquetage énergétique et des programmes volontaires aussi.
Le marché de la réfrigération commerciale est très fragmenté et produit des équipements et des composants avec une multitude d’applications. Pour l’année 2009, les ventes annuelles d’équipements frigorifiques commerciaux dans l’UE sont estimées à environ € 6.051 millions d’euros. Le marché des équipements de réfrigération commerciale dans l’UE occidentale est mature et saturé, mais la demande de remplacement continue à créer des opportunités de vente. Les marchés d’Europe sont susceptibles de continuer leur croissance dynamique actuelle.

Les économies d’énergie résultant des mesures d’écoconception sont estimées à environ 376 TWh au total. Les plus importantes économies dans le secteur des ménages seront réaliseé avec l’éclairage domestique et les équipements ménagers. Les plus importantes économies dans le secteur tertiaire seront réalisées avec l’éclairage des rues et l’éclairage des bureaux. Le matériel de bureau n’étant pas encore inclus dans cette liste, mais il devrait apporter des économies substantielles à la fois dans le marché intérieur et les secteurs tertiaires.

 Energy Efficiency Status Report 2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »